"Frexit" : les Français ne veulent pas sortir de l'Union européenne

le
4
Les Français se disent en faveur d'un maintien dans l'UE mais souhaitent plus d'autonomie à l'avenir.
Les Français se disent en faveur d'un maintien dans l'UE mais souhaitent plus d'autonomie à l'avenir.

45 % de Français contre le « Frexit », 33 % pour. C'est ce qui résulte d'un sondage TNS Sofres-OnePoint pour RTL, Le Figaro et LCI rendu public mercredi. Premier enseignement : les classes les plus aisées, les CSP+, sont en faveur d'un maintien dans l'UE (51 %). À la différence du Royaume-Uni, note Le Figaro

, l'âge des votants n'est pas déterminant. 74 % des électeurs du Front national voteraient en faveur d'un « Frexit » si la question leur était soumise. Au Front de gauche, le « Frexit » n'est pas majoritaire.

Au PS, au MoDem, chez EE-ELV et Les Républicains, ils sont moins de 20 % à souhaiter une sortie de l'Union européenne. 45 % des Français sondés sont déçus que le Royaume-Uni se soit prononcé en faveur du Brexit, mais 58 % d'entre eux ne sont pas surpris par le résultat du vote. Presque la moitié des sondés considère que le Brexit est une mauvaise chose pour l'Union européenne. L'esprit européen des Français est cependant à relativiser. À la question « quelle solution vous semble préférable pour l'avenir ? », ils sont 55 % à répondre qu'il doit y avoir « davantage d'autonomie pour les nations vis-à-vis de l'Union européenne ».

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo il y a 7 mois

    Les sondages ont toujours raison. Voyez le référendum anglais, les élections espagnoles...

  • M8603854 il y a 7 mois

    Plus d'autonomie pour la France = plus de déficit, plus d'impôts et moins de compétitivité. Pourquoi ne pas élire Le Pen tout de suite? ce sera plus clair.

  • imozen il y a 7 mois

    Et les britanniques se mordent les doigts ! Ils en sont à supplier l'UE de ne pas tenir compte du referendum.

  • M9425023 il y a 7 mois

    Ces sondages sont aussi ineptes que les référendums qui porteraient sur le même sujet. Cette ineptie tient à la complexité de sujets que les medias traitent sous le coup de l'émotion ou que les partis politiques traitent sous l'angle des pires travers humains : haine, jalousie, paresse, orgueil, ...