Fret : la mise au point de Pierre Blayau

le
0
Le directeur généralde SNCF ­Geodis avoue ne pas comprendre la mobilisation dans le transport ferroviaire de marchandise.

LE FIGARO. - Comment réagissez-vous à la mobilisation du 10 mars pour la sauvegarde du fret?

Pierre BLAYAU. - Je ne comprends pas le sens de cette mobilisation, ni celui de la campagne d'affichage. Elle interpelle la seule SNCF alors que nous avons rempli nos engagements. Aujourd'hui, les difficultés sont plus dans le camp de RFF et de l'État. Nous sommes dans l'attente de plusieurs décisions qui doivent permettre d'atteindre les objectifs du Grenelle de l'environnement, soit 25% de fret non routier d'ici à 2022. Je confirme cet objectif, mais à condition que l'on en donne les moyens aux dix entreprises ferroviaires qui opèrent en France.

Qu'attendez-vous exactement?

Notre première attente concerne la régulation routière. Avec l'autorisation des camions de 44 tonnes, on ne va pas vraiment dans cette direction. Deuxièmement nous attendons aussi une amélioration de la disponibilité des sillons, les créneaux alloués par RFF (Réseau ferré de France) pour la circulat

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant