Fréquentation touristique en France en recul au 2e trimestre

le
1
MOINS DE TOURISTES EN FRANCE AU 2E TRIMESTRE
MOINS DE TOURISTES EN FRANCE AU 2E TRIMESTRE

PARIS (Reuters) - La fréquentation touristique en France a rechuté au deuxième trimestre sous les effets d'une météo maussade et d'un faible nombre de jours fériés, même si l'Euro de football a permis de limiter les dégâts dans les villes de province qui ont accueilli des matches, selon les données publiées vendredi par l'Insee.

Le nombre de nuitées dans les hébergements touristiques a ainsi chuté de 4,8%, à 92,4 millions, sur avril-juin par rapport à la même période de l'an passé, après une hausse révisée à 1,1% (1,0% estimé précédemment) au premier trimestre 2016.

L'Insee souligne que le deuxième trimestre a compté cette année deux jours fériés, contre cinq en 2015.

La baisse a été particulièrement marquée pour les nuitées étrangères (-8,5% contre -2,7% au 1er trimestre), atteignant une ampleur comparable à celle du 4e trimestre 2015, qui a été touché par les attentats de Paris et de Saint-Denis.

La fréquentation des seuls hôtels a reculé de 3,5%, effaçant son rebond du 1er trimestre (+1,9%). La clientèle étrangère, en baisse pour le troisième trimestre consécutif, s'est encore contractée de 7,3%.

Seuls les hôtels situés dans les grandes villes de province ont vu leur fréquentation augmenter (+1,5%) en partie grâce à l'Euro de football. Mais ceux de l'agglomération parisienne (-10,3%) ont été plus pénalisés par la défection de la clientèle étrangère.

La fréquentation des autres hébergements collectifs touristiques (résidences, villages vacances) a chuté de 6,4%, là aussi en raison de la défection des étrangers (-20,2%).

Les campings ont connu de leur côté un début de saison difficile avec un recul de 6,8% de leur fréquentation par rapport au printemps 2015.

(Yann Le Guernigou, édité par Simon Carraud)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2141043 il y a 4 mois

    chute de 5% en moyenne, après hausse de 30% sur 5 ans...un drame!si l'industrie pouvait en dire autant!