French Tech : startuppeuses ou influenceuses, des femmes à suivre !

le
0

Récemment, l’association StartHer, qui vise à promouvoir les femmes dans le secteur de la technologie, a publié la liste des startuppeuses à suivre en 2017. Philippine Dolbeau, Rachel Delacour, Christelle Plissonneau, Caroline Ramade et Fleur Pellerin en font partie.

French Tech : startuppeuses ou influenceuses, des femmes à suivre !
French Tech : startuppeuses ou influenceuses, des femmes à suivre !

D’après Joanna Kirk, codirectrice de StartHer, la France figure aujourd’hui parmi les pays où les femmes sont bien vues dans le secteur de la technologie. Le classement de l’Hexagone à la sixième place du World Economic Forum confirme ses dires.

Des héroïnes

La liste établie par StartHer vise à présenter au public des entrepreneuses françaises qui pourront servir d’exemple à d’autres. Rachel Delacour, fondatrice de Bime Analytics, fait partie des femmes qui ont réussi. Elle représente aujourd’hui Zendesk en France après que ce dernier ait racheté sa société pour 45 millions de dollars. Philippine Dolbeau, une lycéenne de 17 ans, a été repérée par Apple pour avoir créé New School, un système permettant d’automatiser les appels à l’école. D’autres grandes figures de la French Tech y sont mentionnées à l’exemple de Julia Bijaoui, cofondatrice de Frichti, Charlotte Cadé de Brocante Lab, ainsi que l’ancienne ministre déléguée aux PME Fleur Pellerin, fondatrice de Korelya Capital.

Un déséquilibre malgré tout

Si la French Tech compte de nombreuses femmes influentes, le déséquilibre entre les genres est encore très marqué dans ce secteur. D’après les statistiques publiées par Pôle Emploi, les femmes ne représentent que 29,8% des travailleurs dans le secteur de la technologie alors que le taux atteint 48,1% dans d’autres domaines. Pour remédier à cette situation, Agnès Bricard de la Fédération des femmes administrateurs préconise la création d’un statut d’étudiant-entrepreneur, une idée qui séduit la secrétaire d’État chargée du Numérique Axelle Lemaire. Pour Pascale Boistard, secrétaire d’État chargée des Droits des femmes, le plus important est d’accompagner les entrepreneuses dans leur projet. La journée mondiale de la femme digitale, qui sera organisée le 13 mars 2017 par Delphine Remy-Boutang et Catherine Barba, mettra l’accent sur l’entreprenariat au féminin dans ce secteur.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant