Free résiste à l'Hadopi

le
0
Le fournisseur d'accès à Internet n'a pas encore envoyé la première salve d'avertissements à ses abonnés, faute d'accord sur le remboursement de cette procédure. L'Hadopi l'accuse de «porter atteinte aux droits de ses abonnés».

Free ne souhaite pas «collaborer» avec l'Hadopi, et le crie haut et fort. Lundi, le fournisseur d'accès à Internet a confirmé qu'il n'avait pas encore envoyé à ses abonnés les premiers messages d'avertissement de la Haute autorité de lutte contre le piratage, contrairement à plusieurs de ses concurrents.

Dans le système de la riposte graduée mis en place par le gouvernement, les opérateurs Internet ont un double rôle. Ils doivent d'abord fournir à l'Hadopi le nom de leurs abonnés, dont les adresses IP ont été repérées sur les réseaux de «peer-to-peer». Il leur revient ensuite d'envoyer, au nom de la Haute autorité, un premier message d'avertissement par email aux abonnés incriminés, puis un deuxième en cas de récidive dans les six mois.

Avant d'envoyer ces messages d'avertissement, Free souhaite nouer un accord avec le ministère de la Culture et l'Hadopi sur le remboursement des frais d'identification de ses clients et sur la protection des données personnel

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant