Free perquisitionné par la DGCCRF

le
0
Les débits et les tarifs de l'offre mobile de l'opérateur sont dans le viseur de la répression des fraudes.

L'offre mobile de Free intéresse la répression des fraudes. La semaine dernière, le siège parisien de l'opérateur a été visité par des agents de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), comme l'a indiqué le site Univers Freebox.

Les agents de la DGCCRF se penchent sur deux aspects de l'offre de Free mobile, objet de vives polémiques. D'abord, sa qualité de service. L'opérateur est accusé de ralentir la navigation de ses abonnés qui transitent par le réseau d'Orange, afin de limiter les frais d'itinérance qu'il doit verser à son partenaire. Il est également soupçonné, comme dans l'ADSL, de brider l'accès à certains sites qui consomment beaucoup de données, comme YouTube. L'UFC-Que choisir a déposé une plainte en janvier sur cette question, après avoir saisi le régulateur des télécoms et la...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant