Free ne discrimine pas les vidéos YouTube, selon l'Arcep

le
0
Le régulateur des télécoms, qui a enquêté sur les ralentissements constatés par les abonnés de l'opérateur, affirme qu'il n'y a pas eu de pratique discriminatoire.

Free n'a pas mis en place de pratique discriminatoire pour ralentir sciemment les vidéos de YouTube sur son réseau. Au terme d'une période d'observation de six mois, l'Arcep a la certitude que les lenteurs constatés par les abonnés de l'opérateur relèvent d'une «congestion» classique «aux heures de pointe, dans un contexte de hausse constante des usages les plus consommateurs de capacités de transmission de données, à laquelle sont confrontés l'ensemble des FAI (N.D.L.R. Fournisseur d'accès à Internet)».

Le régulateur des télécoms avait ouvert une enquête administrative en décembre, après avoir été saisi par l'association de défense des consommateurs UFC-Que choisir. Free était soupçonné de traiter différemment les vidéos YouTube des autres sites sur son réseau, afin de faire pression sur son ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant