Free Mobile, grand gagnant d'un accord Orange-Bouygues ?

le
0
Le président d'Iliad Xavier Niel, lors d'une conférence de presse à Paris. (© E. Piermont / AFP)
Le président d'Iliad Xavier Niel, lors d'une conférence de presse à Paris. (© E. Piermont / AFP)

Orange et Bouygues ont enfin confirmé des «discussions préliminaires» pour un rachat de Bouygues Telecom par l'ex-monopole, sans se fixer de délais car l'opération est complexe et passera obligatoirement par des cessions d'actifs pour Orange.

Xavier Niel et son groupe «Iliad ont clairement le choix du roi, ils décident si le "deal" peut se faire ou non. Qu'ils refusent de racheter certains actifs et c'est l'ensemble de l'accord qui tombe à l'eau», explique Stéphane Dubreuil, président de Stallych Consulting.

De nouvelles conditions

Mais il n'est pas certain que Xavier Niel accepte de réaliser l'opération dans les mêmes conditions que lorsqu'il avait été approché par Altice en juin (quand le groupe avait proposé 10 milliards d'euros pour Bouygues Telecom), ni celles signées entre Iliad et Bouygues au printemps 2014.

«On avait alors parlé de 1,8 milliard d'euros» qui auraient pu être payés par Iliad «pour le réseau et les fréquences» de Bouygues Telecom, rappelle un analyste parisien. Bouygues cherchait alors à acheter SFR à Vivendi et devançait les remontrances de l'Autorité de la concurrence.

Deux ans de gagnés sur la 4G

Si Iliad rachetait ce réseau, pour Free «ce serait environ deux ans de gagnés sur la 4G, sans doute plus sur la 3G, pour laquelle ils sont bien plus en retard. Et puis cela leur permettrait d'arrêter le contrat d'itinérance avec Orange, ce qui compenserait

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant