Free fait monter la pression sur le marché du mobile

le
0
L'opérateur réitère sa promesse de diviser par deux la facture mobile des Français. Il dénonce les forfaits incompréhensibles et illisibles de ses concurrents.

«Je ne peux pas marcher dans la rue, prendre un taxi, déjeuner dans un restaurant sans que les gens m'interpellent et me posent des questions sur notre future offre mobile . L'attente des consommateurs est immense», jubile Xavier Niel, fondateur de Free. Et les consommateurs en fin d'abonnement préfèrent actuellement attendre avant de se réengager 24 mois chez un concurrent. C'est certain, l'arrivée de Free dans le mobile -en octobre ou novembre- va secouer le marché.

En attendant, le trublion des télécoms s'y entend pour faire monter la pression. Motus et bouche cousue, il ne livre aucun détail. Et se garde bien de confirmer le lancement d'un forfait à 5,99 euros par mois pour deux heures d'appels, ou d'un forfait à 29,99 euros mensuels pour le tout-illimité, évoqués par le JDD. Xavier Niel affirme simplement qu'il tiendra sa promesse, faite en 2008, de diviser par deux la facture des Français. Pour le prouver, un catalogue The Phone House de l'époque a été soi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant