Free embaucherait 1000 personnes en cas de rachat du réseau Bouygues Telecom

le
2
Free embaucherait 1000 personnes en cas de rachat du réseau Bouygues Telecom
Free embaucherait 1000 personnes en cas de rachat du réseau Bouygues Telecom

Xavier Niel, le patron d'Iliad, le groupe propriétaire de l'opérateur internet et mobile Free, a assuré qu'il aurait besoin de recruter un millier de personnes s'il rachetait le réseau mobile de Bouygues Telecom à l'issue de sa fusion avec SFR, dans une interview aux Echos de l'édition de ce vendredi. Cette annonce fait suite au relèvement jeudi de 800 millions d'euros de l'offre du Groupe Bouygues sur SFR, la filiale télécoms de Vivendi, pour la porter à 11,3 milliards d'euros.

Pour réduire le risque de blocage de l'achat de SFR par les autorités de la concurrence, Bouygues a passé un accord avec Free Mobile pour lui céder son réseau et ses fréquences. Avec cette acquisition, «notre réseau sera quasiment équivalent à celui de nos concurrents. L'objectif pour le marché et notamment le régulateur des télécoms, c'est d'avoir un bon équilibre entre les opérateurs. Ce sera le cas», assure Xavier Niel.

De plus, «pour entretenir et maintenir au meilleur niveau notre nouveau réseau, il faudra que nous recrutions massivement. On pourrait augmenter nos effectifs de près de 1000 personnes», précise-t-il. Et si Vivendi, maison mère de SFR, préférait plutôt l'offre de Numericable, «Free sortira plus fort également. En matière de chaînes, d'accès aux sites, de rééquilibrage des portefeuilles de fréquences, d'ouverture du câble notamment», selon M. Niel.

Niel : Numericable «n'est que du Canada Dry de fibre jusqu'à l'abonné»

Pour le patron d'Iliad, si Numericable remporte la vente, «il va devoir dégrouper son réseau câblé».«Même si je n'aime pas trop le câble, si Free peut offrir aussi un service universel de télévision par le câble pour un euro par mois, ça se regarde», anticipe-t-il.

Le «tycoon» de l'industrie mobile estime en effet que le câble, technologie utilisée par Numericable, «n'est que du Canada Dry de fibre jusqu'à l'abonné». «Ce sont les fourreaux d'Orange plus une terminaison ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbellet le vendredi 14 mar 2014 à 06:03

    ce n'est que de la communication! il essaie de séduire montebourg et le gouvernement! la réalité sera tout autre

  • jmercant le vendredi 14 mar 2014 à 03:29

    1000 c'est très peu, et de toute manière, on connais la valeur des promesses de cet homme malheureusement ...