Free conquiert 12% du mobile, veut accélérer avec Bouygues

le
0

PARIS (Reuters) - Free a enregistré une forte progression de ses résultats financiers l'an dernier en dépit des importants investissements consacrés au développement de son activité mobile qui a conquis 12% du marché français en l'espace de deux ans.

Iliad a pour la première fois dépassé le seuil symbolique du milliard d'euros pour son excédent brut d'exploitation, en progression de 30,7% en 2013, alors que son activité mobile affiche déjà des bénéfices.

Free mobile a recruté 2,8 millions de nouveaux abonnés pour atteindre un total de 8 millions de clients, près de deux ans après son lancement en janvier 2012.

Le groupe de Xavier Niel a également profité du dynamisme de ses activités dans le fixe qui ont vu leur Ebitda s'améliorer encore de 13% l'an dernier.

Au global, la société, qui a investi 900 millions d'euros dans le fixe et le mobile l'an dernier, a vu son Ebitda consolidé progresser de 30,7% à 1,2 milliard tandis que son résultat net est ressorti en hausse de 42,3% à 265 millions. Le chiffre d'affaires a par ailleurs augmenté de 18,9% à 3,75 milliards.

Le marché tablait en moyenne sur un chiffre d'affaires de 3,75 milliards d'euros, un Ebitda de 1,16 milliard et un résultat net de 299 millions.

Iliad compte encore mettre le pied sur l'accélérateur grâce à l'accord en discussions avec Bouygues pour racheter son réseau et des fréquences mobiles.

"C'est clairement une accélération pour nous", a déclaré le directeur général Maxime Lombardini sur les ondes de BFM Business, tout en rappelant que l'opération était conditionnée à la possibilité pour Bouygues de mettre la main sur SFR.

Le titre avait clôturé vendredi en hausse de 2,41% à 188,95 euros, donnant une capitalisation boursière de 10,9 milliards d'euros.

(Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant