Frédéric Thiriez : " Mes quatre vérités sur le Vélib'"

le , mis à jour le
0
Le Vélib' est au centre d'une polémique. Coûte-t-il trop cher aux contribuables parisiens ?
Le Vélib' est au centre d'une polémique. Coûte-t-il trop cher aux contribuables parisiens ?

Notre article « Vélib' : la Mairie de Paris prise au piège JCDecaux » qui dénonçait le contrat (très) avantageux signé entre JCDecaux et la Mairie de Paris a suscité de nombreuses réactions. Frédéric Thiriez, avocat au Conseil d'État et à la Cour de cassation et conseil de JCDecaux depuis fort longtemps, veut apporter quelques éclaircissements, souligner l'incroyable succès de ce vélo en libre-service qui, selon l'auteur, rapporte de l'argent à la Ville de Paris.

Trop cher ! Opaque ! Contestable juridiquement ! Excessivement contraignant pour la ville ! Décidément, tout est bon, y compris les contre-vérités économiques ou juridiques, pour dénigrer le service Vélib' parisien dont le contrat, passé évidemment après appel d'offres, vient à expiration en 2017. Ce n'est pas un hasard si ces attaques surviennent au moment où le marché est remis en concurrence, aiguisant, c'est bien normal, les appétits de revanche. Cela n'autorise pas pour autant les détracteurs habituels d'une entreprise française au succès mondial à trahir la réalité.

Trop coûteux, Vélib' ?

La vérité est que les vélos en libre-service ne coûtent pas un centime au contribuable. Ce dernier est même « bénéficiaire », puisqu'en 2014, les revenus pour la ville (21,9 millions d'euros), entre recettes d'abonnement...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant