Frédéric, pionnier des «citoyens ssesseurs»

le
0
TÉMOIGNAGE - Choisi pour expérimenter le dispositif des jurés populaires, il a siégé en correctionnelle à Toulouse pendant quinze jours.

«Je ne sais pas s'ils ont vraiment besoin de nous… Mais c'est une bonne expérience.» Frédéric Carceller, 35 ans, vient de siéger deux semaines en audience correctionnelle: c'est l'un des pionniers de l'expérimentation sur les «citoyens assesseurs» qui a commencé début janvier. Chaque jour, depuis le début de l'année, ce Toulousain, conseiller de vente dans un grand magasin de bricolage, s'est rendu au tribunal, toujours légèrement en avance, pour juger, aux côtés de trois magistrats professionnels, les mis en cause - essentiellement dans des dossiers d'atteinte aux personnes.

Frédéric se classe volontiers dans le camp des natures «stressées». Aussi peinait-il à trouver le sommeil depuis la journée d'information qu'il avait suivie mi-décembre au tribunal, et la visite de la prison à laquelle l'avaient convié les magistrats. L'idée d'envoyer ses concitoyens derrière les barreaux ne lui disait rien qui vaille, mais la perspective de faillir à son devoir de pr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant