Frédéric Mitterrand se dit «frappé par la beauté» de François Fillon

le
1
Frédéric Mitterrand se dit «frappé par la beauté» de François Fillon
Frédéric Mitterrand se dit «frappé par la beauté» de François Fillon

Dans un nouvel ouvrage baptisé «La Récréation», l'ancien ministre de la Culture Frédéric Mitterrand dévoile les coulisses de l'ère Sarkozy sous laquelle il a officié entre 2009 et 2012. La teneur de ces 700 pages de confessions reprenant des impressions notées sur le vif pendant son mandat se veut badine et souvent croustilante, à en croire certains extraits à paraître ce jeudi dans l'hebdomaire Le Point. Le neveu du premier président socialiste de la Ve République François Mitterrand, qui n'a jamais caché son homosexualité, y révèle quelques petits secrets intimes, tels que son faible pour... François Fillon. «Je suis frappé par la beauté physique de cet homme-là», écrit-il à propos de l'ancien Premier ministre.

Laurent Wauquiez, «cet allumeur»...

On y apprend également que Laurent Wauquiez, ancien ministre du Budget et figure de proue de la jeune génération de l'UMP, a déjà testé «son pouvoir de séduction sur (lui)pour se distraire». «Cet allumeur de Laurent Wauquiez me fait passer un petit papier au conseil des ministres, raconte l'auteur. Il est assis en face de moi. Il a écrit : "Pourquoi tu me regardes avec cet air langoureux ?" Il doit s'ennuyer». Et cela semble marcher : «C'est effectivement un beau gars dans le genre qu'on regarde dans les vestiaires après un match de foot et à qui on parle de filles en pensant éventuellement à autre chose», avoue l'ex-locataire de la rue de Valois.

Celui qui fut également directeur de la Villa Médicis à Rome (Italie) a rarement été avare en confessions de ce genre. En mai 2012, dans un entretien accordé à France Culture dans son bureau au soir de son exercice ministériel, il commentait : «Tiens voilà Manuel Valls et son physique de beau ténébreux, il est beau gosse Manuel Valls».

Pas de vie amoureuse rue de Valois

Dans cette interview, l'ex-ministre reconverti au journalisme culturel sur France Inter faisait aussi part de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • speedy36 le jeudi 24 oct 2013 à 04:44

    franchement, c'était quand meme une majorité décadente !!!!!