Frédéric Gagey, PDG d'Air France : «Nous sommes sortis de la zone rouge»

le , mis à jour à 09:10
1
Frédéric Gagey, PDG d'Air France : «Nous sommes sortis de la zone rouge»
Frédéric Gagey, PDG d'Air France : «Nous sommes sortis de la zone rouge»

Le PDG d'Air France, Frédéric Gagey, a présenté vendredi en comité central d'entreprise un nouveau plan stratégique pour la compagnie pour les années 2017-2020. S'il ambitionne 10 % de croissance et des embauches, il estime néanmoins que les salariés devront réaliser des gains de productivité.

Votre nouveau plan a reçu un accueil mitigé des syndicats, qui le jugent peu ambitieux. Qu'en pensez-vous ?

FRÉDÉRIC GAGEY. La croissance résulte d'un travail de fond mené dans l'entreprise. Entre 2017 et 2020, sur le long-courrier, nous ambitionnons de progresser de 2 % à 3 % par an, d'ouvrir de nouvelles destinations tout en signant des partenariats avec d'autres compagnies. Mais cela nécessitera forcément des investissements importants.

Et de nouveaux efforts demandés aux salariés ?

Oui, car cette croissance ambitieuse ne sera possible que si nous sommes plus compétitifs. Mais c'est une perspective positive après ces dernières années d'importantes restructurations. Un travail de fond a été mené entre 2011 et 2015, dont les salariés peuvent être très fiers. Ils ont accompagné les restructurations, notamment sur le moyen-courrier et sur le cargo. Les résultats sont au rendez-vous puisqu'en 2015 nous sommes sortis de la zone rouge. La stratégie commence donc à porter ses fruits. Il faut continuer en améliorant notre efficacité économique.

Y aura-t-il encore des suppressions de postes ?

Oui. Mais dans le cadre de plans de départs volontaires.

Combien ?

Le chiffre de 1 000 départs volontaires en 2016 a déjà été annoncé. Au-delà, de nouveaux chiffres seront présentés officiellement devant les syndicats en temps voulu. Mais nous proposons aux syndicats des personnels au sol un accord qui garantit l'absence de départs contraints jusqu'au 30 juin 2018, en privilégiant les mobilités géographiques et professionnelles.

La question sensible de la productivité des salariés, notamment celle des pilotes, est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr



Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ne41pm il y a 11 mois

    et alors ! ce sont les riches qui craient la pauvreté ou la richesse dans pays ? et les gouvernants qui nous matraquent d'impots etc creaient aussi de la pauvreté . Hein ! nous avons un bel exemplaire en France .!