Frédéric Forte s'excuse et prend du recul

le
0

Alors qu’il avait chargé avec véhémence contre les instances dirigeantes du basketball français dans une lettre ouverte, le président du CSP Limoges, Frédéric Forte, a pu s’expliquer devant le Bureau Fédéral de la FFBB. Après des excuses, il a accepté de quitter certaines de ses fonctions.

Alors que le basket de clubs européen est en pleine guerre ouverte entre la FIBA et l’ECA, société organisatrice de l’Euroligue et de l’Eurocoupe, ce conflit larvé a atteint le basketball français. Le président du CSP Limoges, Frédéric Forte, avait, en effet, émis des critiques cinglantes à l’encontre des dirigeants de la FFBB et de la LNB dans une « Lettre ouverte à moi-même » qu’il avait postée sur sa page Facebook personnelle. Face à ces critiques, la Fédération Française avait décidé de convoquer Frédéric Forte devant son Bureau Fédéral, avec une délégation de la Ligue Nationale.

Des excuses principalement sur la forme

Suite à cet entretien, la FFBB a assuré que le basketball français allait désormais parler d’une seule voix et que, pour cela, Frédéric Forte allait se retirer du Bureau Fédéral et de la Commission de contrôle de gestion avec effet immédiat et ne siégerait plus qu’au Comité Directeur de l’institution jusqu’au terme de son mandat. Le président du CSP Limoges a également présenté des excuses sur la forme qu’a prise sa pensée, qui pouvait apparaître maladroite. « Je peux entendre que mes propos aient pu choquer et je m'en excuse, en particulier auprès des instances du basket français. Ce n’était pas le but. Je reconnais volontiers que la forme n’était peut-être pas adaptée tant ma réflexion était spontanée dans le cadre d’un sujet brûlant, a déclaré Frédéric Forte dans un communiqué de la FFBB. Après en avoir discuté avec les autres membres du bureau fédéral et le président de la fédération, Jean-Pierre Siutat, nous avons convenu qu'il était mieux que je me consacre à mon poste d’élu au Comité Directeur et bien entendu que je continue à rester dévoué au basket et à mon club. »

Le basketball français uni et parlant d’une même voix

Cette voix discordante, la seule s’étant fait jour dans cette crise majeure que traverse le basket européen, s’étant tue, les instances françaises vont désormais parler d’une seule voix dans le conflit FIBA-ECA, qui pourrait avoir des conséquences graves, quelque chose dont les dirigeants ont conscience. « La LNB prend acte du communiqué de sa Fédération et des excuses de Frédéric Forte sur la forme. La situation en Europe mérite que tous les acteurs du basket Français parlent d'une seule voix, a assuré Alain Béral, président de la LNB dans ce communiqué. Le vote de la motion à la fin de la dernière Assemblée Générale des Présidents de clubs, réunie en mars, avait clairement démontré le soutien des clubs aux positions proposées par leur Ligue. » Du côté de la FFBB, la préservation de l’intérêt général a été mise au centre des préoccupations. « Le Bureau Fédéral a souhaité agir en toute transparence et sans à priori vis-à-vis de Frédéric Forte suite aux propos qu’il avait tenus, a assuré Jean-Pierre Siutat. Nous avons eu une discussion claire avec lui et fait un choix commun dans l’intérêt général. » Une unité nécessaire pour éviter une éventuelle sanction de la FIBA, comme quatorze autres fédérations, et pas des moindres.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant