"Freddy Adu, c'était de la bombe"

le
0
"Freddy Adu, c'était de la bombe"
"Freddy Adu, c'était de la bombe"

Alors qu'il clôture un projet personnel qui devrait sortir au printemps, Whoopy Jones bosse aussi en duo avec un autre rappeur belge pour boucler un son prévu dans les bacs courant janvier. Entre deux studios et avec la crève, il parle Ajax 95, Vanden Borre et tonton Arsène.

Pour toi, il commence comment le foot ? Avec le foot, ça a vraiment commencé tôt grâce à un cadeau… J'étais tout gamin quand j'ai reçu le maillot de l'Ajax Amsterdam avec le sponsor ABN-AMRO. Moi je savais pas ce que c'était, il a fallu qu'on m'amène dans un stade pour que je trouve ça cool de voir autant de gars courir après un ballon en étant contents !

Et tu as joué rapidement ? Quand je suis arrivé à l'école, ben ça aidait de faire connaissance en faisant du foot donc je me suis inscrit dans l'équipe du village. Quand j'ai commencé, on ne se disait sûrement pas "Lui, il a quelque chose" quand j'avais le ballon. Puis j'ai pris goût au sport, j'ai pas arrêté de jouer, je suis devenu le meilleur, puis j'ai déconné après une blessure…

En s'en allant dans les excès ? Ouais. Quand t'es blessé – je m'étais fait les ligaments croisés – ben tu te prépares pour revenir, tu vas à la muscu, etc. Moi j'ai fait tout le contraire, c'était la fête. Pourtant je commençais à jouer avec l'équipe première, j'étais un des jeunes qui montaient. Après, le plaisir de jouer est parti, mais le foot je le connais sous toutes ses formes.

Tu es du genre à passer toute ta journée en alliant Foot Manager, FIFA et vrais matchs ? Le dimanche, parfois, t'as des journées de fou, ben je peux rester de–h30 à 21h dans mon lit à mater que du foot. Et puis les jeux vidéo, j'ai commencé par Guy Roux Manager avant d'enchaîner avec Football Manager où je pouvais rester 15 heures de suite sans souci… Ça rend fou ce jeu !

Tu dois connaître sur le bout des doigts les stars de FM qui n'ont jamais percé… Exactement. Il y en a plein que j'ai attendues pendant des années mais qui n'ont jamais rien fait de bon. Freddy Adu, c'était de la bombe ce joueur. Mais il a craqué. Heureusement, à côté de ça, je me souviens d'avoir joué avec Sergio Aguëro quand il était encore en Argentine, c'était déjà une perle. Je peux t'en citer des dizaines de joueurs comme ça : Pablo Piatti, Marco Verratti bien avant qu'il soit au PSG… Et quand le mec arrive au haut niveau, là tu te dis "Je savais qu'il allait percer !"
[DIV…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant