Fraude, blanchiment... l'activité de Tracfin s'amplifie

le
1
Le ministère de l'Economie, quai de Bercy. (© DR)
Le ministère de l'Economie, quai de Bercy. (© DR)

Cette croissance de l’activité s’explique notamment par la montée en puissance des nouvelles missions de Tracfin en matière de lutte contre les fraudes fiscales et sociales, et dans le domaine du renseignement, explique Bercy. Sur cette même période, les analyses effectuées, permettant de mieux contextualiser le soupçon déclaré ou de l’enrichir, ont conduit à la transmission de 1.395 notes à l’Autorité judiciaire et aux administrations partenaires (+5% par rapport à 2013).

Avec 365 notes d'informations fiscales (contre 237 en 2013) et un enjeu financier estimé à plus de 644 millions d’euros, Tracfin a confirmé sa collaboration étroite avec la Direction générale des finances publiques. En outre, les transmissions d’informations de Tracfin vers les organismes sociaux sont en augmentation : 83 dossiers portant un soupçon de fraudes aux prestations sociales ont été transmis pour un enjeu global estimé à près de 37 millions d’euros (contre 29 millions en 2012).

Pour faire face à cette croissance, Tracfin a porté le nombre de ses agents à 104 à la fin de l’année et a bénéficié des autorisations budgétaires lui permettant d’engager la rénovation complète de ses outils informatiques. L’année 2014 marque également la montée en puissance du dispositif de COmmunications Systématiques d’Information (COSI). Sur cette période, 42 opérateurs ont

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • axiome01 le jeudi 16 avr 2015 à 18:03

    ils mettent bien plus de moyens en pervenche; comme quoi l'état nous montre bien où se trouve sa priorité