Fraude à la carte bancaire : le casse du siècle !

le , mis à jour à 09:12
3
Fraude à la carte bancaire : le casse du siècle !
Fraude à la carte bancaire : le casse du siècle !

« Ni armes, ni violence et sans haine. » Ces quelques mots laissés, au fond de la salle des coffres de la Société générale de Nice en 1976, ont forgé la légende d'Albert Spaggiari, le « cerveau » du « casse du siècle ». La performance du bandit star des années 1970 paraît, rétrospectivement, ringarde. Car sans tirer le moindre coup de feu, une nouvelle génération de voleurs a soutiré plus de 416 MEUR aux clients des banques françaises l'année dernière ! Plus besoin, comme dans les années 1970, de creuser des tunnels pour atteindre les coffres, il suffit désormais aux braqueurs virtuels de posséder deux armes révolutionnaires : un clavier et une souris d'ordinateur. Quelques coordonnées bancaires achetées sur le marché noir du Web, le fameux Dark Net, suffisent aujourd'hui à s'en mettre plein les poches.

La criminalité se déplace

Cette fraude s'industrialise. Et les Français sont de plus en plus nombreux à en souffrir. Selon un rapport de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) et l'Institut national de la statistique (Insee), rendu public hier, 1,1 million de Français ont été victimes en 2015 de « débits frauduleux sur leurs comptes bancaires ». « Depuis 2010, le nombre de victimes de ce type d'infraction a doublé », explique Christophe Soullez, le chef de l'ONDRP.

Dans le même temps, les vols de voitures ou les cambriolages ont plongé... La criminalité se déplace, les principes demeurent pour ne pas se faire pincer, il faut rester discret. Ainsi, histoire de passer inaperçu, ces nouveaux malfrats se servent sur les comptes grâce à des petits prélèvements ou des petits paiements. Les montants fraudés sur chaque compte sont modestes, inférieurs dans la moitié des cas à 300 €, mais ils sont répétés. Un tiers de victimes ont subi plusieurs débits frauduleux.

 

 

 

 

Deux tiers des fraudes impliquent des paiements en ligne

Moins de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sidelcr1 il y a 11 mois

    Comm des banques pour justifier les hausses . La fraude est peanuts & elles sont assurées .

  • fquiroga il y a 11 mois

    et dire que LCL supprime la e-CB au 1/1/2017!!!!!!!!!!!!

  • andre40 il y a 11 mois

    la e-carte devrait être généralisée