Fraser Forster, le Monsieur propre de Southampton

le
0
Fraser Forster, le Monsieur propre de Southampton
Fraser Forster, le Monsieur propre de Southampton

Dans un pays où les gardiens sont réputés mauvais de naissance, Joe Hart n'est plus la seule exception de Premier League. Rapatrié cet été par Southampton après 4 années au Celtic Glasgow, Fraser Forster enchaîne les clean sheets et ne se troue pas. Enfin pas trop souvent...

Abonné de la chaîne cryptée ou non, chacun de nous a visionné un jour ou l'autre l'une des séquences récurrentes de L'Équipe du dimanche sur Canal Plus : les fameux running gags sur les exploits des gardiens anglais. Dégagements ratés, prises de balle aléatoires, mésententes embarrassantes avec le défenseur... Chaque cagade d'un portier d'outre-Manche était immortalisée pour justifier l'absence ou la rareté de grands gardiens anglais depuis les années 70-80, quand la perfide Albion comptait jusqu'à trois monstres en même temps : Gordon Banks, Ray Clemence et Peter Shilton.
Exil forcé au Celtic Glasgow
L'âge d'or n'est pas encore revenu, mais la presse sportive britannique commence à reprendre espoir, tel le Daily Mail qui, fin 2014, avait pondu un article sur les cinq meilleurs gardiens du championnat : De Gea à la première place, suivi des Anglais Joe Hart (2e), Ben Foster (4e), Robert Green (5e) et surtout Fraser Forster (3e). Ce dernier apparaît aujourd'hui comme le second grand gardien local derrière Joe Hart, qui doit tout autant son statut à ses qualités que sa place de titulaire chez un prétendant au titre. Pourquoi Fraser ? D'une part, car à l'image du gardien de Manchester City, il joue dans une équipe compétitive - Southampton - quand les autres potentiels internationaux évoluent dans des équipes de bas de tableau : West Bromwich pour Foster, Queens Park Rangers pour Green, quand Rudy ou Butland évoluent même à l'étage inférieur avec Norwich et Derby County. D'autre part, car Forster est performant depuis 2010 est un exil forcé dans le championnat écossais au Celtic Glasgow, club où a réellement commencé le conte de fées du géant (2,03 mètres).

Avant de débarquer dans le mythique club britannique, Fraser Forster n'avait pas forcément le projet d'intégrer l'équipe nationale ou de briller en Champions League. Né en 1988 à Hexham, dans la banlieue de Newcastle, il intègre gamin la Royal Grammar School, l'une des écoles les plus réputées d'Angleterre pour les marmots de 7 à 18 ans. Sur place, pas de football, mais plutôt du rugby et du cricket. Il découvre le ballon rond à 13 ans en intégrant le Wallsend Boys Club, sorte de centre de pré-formation qui a vu passer Alan Shearer ou encore Michael Carrick. Les éducateurs ne voient alors pas en Forster un futur dernier rempart, la faute à un physique trop léger, surprenant quand on observe le colosse aujourd'hui....




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant