Frappes turques contre des cibles du PKK en Turquie et en Irak

le
0
 (Actualisé avec précisions sur les raids, attaque à Nusaybin) 
    DIYARBAKIR, Turquie, 30 avril (Reuters) - L'armée de l'air 
turque a bombardé des cibles liées au Parti des travailleurs du 
Kurdistan (PKK) dans le sud-est de la Turquie et dans le nord de 
l'Irak, apprend-on samedi auprès des services de sécurité. 
    Vingt avions ont décollé vendredi soir de la base aérienne 
de Diyarbakir, préfecture de la province éponyme. Ils ont 
bombardé des sites utilisés par le PKK pour l'approvisionnement 
de ses combattants en armes et en nourriture à Hakourk, Avasin 
et Kandil dans le nord de l'Irak. 
    Deux autres séries de bombardements ont été menées dans la 
province de Sirnak, province turque à majorité kurde du Sud-Est 
anatolien près de la frontière irakienne, sur réception d'une 
information de la part des services de renseignement, 
explique-t-on. 
    L'armée de l'air turque mène régulièrement des opérations 
aériennes dans le secteur depuis plusieurs mois. Les combats 
entre le PKK et les forces armées turques ont repris avec la 
rupture, en juillet dernier, de la trêve qui était observée par 
les deux camps depuis deux ans et demi.  
    Depuis, des milliers de combattants kurdes et des centaines 
de civils et de militaires ont été tués et les villes du Sud-Est 
anatolien sont en proie à des violences sans précédent depuis 
les années 90. 
    Le gouvernement turc refuse de retourner à la table des 
négociations. Il a dit vouloir écraser le PKK, organisation en 
lutte pour l'autonomie du peuple kurde et considérée comme une 
organisation terroriste par les Etats-Unis, l'Union européenne 
et la Turquie. 
    Samedi, un militaire turc a été tué et deux policiers 
blessés dans une attaque à la roquette menée par des combattants 
du PKK à Nusaybin, localité située près de la frontière 
syrienne, sous couvre-feu 24 heures sur 24 depuis la mi-mars en 
raison des opérations menées par l'armée turque dans la région. 
    Plus de 40.000 personnes ont été tuées depuis le début de 
l'insurrection du PKK en 1984. 
 
 (Seyhmus Cakan; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant