Frappes françaises en Syrie : Ciotti saisit la justice pour violation du secret défense

le
0
Former French President Nicolas Sarkozy and French MP Eric Ciotti stand during a minute of silence at the headquarters of the Les Republicains party in Paris on November 14, 2015 following a series of coordinated attacks in and around Paris late November 13, which left more than 120 people dead. France was in a nationwide state of emergency after a night of horror in Paris when gunmen sprayed restaurants with bullets, massacred scores of concert-goers and launched suicide attacks near the national stadium, killing at least 120 people. AFP PHOTO / BERTRAND GUAY
Former French President Nicolas Sarkozy and French MP Eric Ciotti stand during a minute of silence at the headquarters of the Les Republicains party in Paris on November 14, 2015 following a series of coordinated attacks in and around Paris late November 13, which left more than 120 people dead. France was in a nationwide state of emergency after a night of horror in Paris when gunmen sprayed restaurants with bullets, massacred scores of concert-goers and launched suicide attacks near the national stadium, killing at least 120 people. AFP PHOTO / BERTRAND GUAY

Le député LR a saisi le procureur de la République pour violation du secret défense après la publication par des journalistes du Monde d’informations classées, qui leur auraient été divulguées « dans le cadre d’entretiens réguliers » avec Hollande.

Le député Les Républicains Eric Ciotti a saisi le procureur de la République pour violation du secret défense après la publication par les journalistes du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, d’informations classées, qui leur auraient été divulguées « dans le cadre d’entretiens réguliers » avec François Hollande.

Dans son courrier, révélé dans Nice Matin puis transmis par ses services à l’Agence France Presse, le député des Alpes-Maritimes explique avoir saisi à deux reprises le ministre de la défense, en vain, pour dénoncer la publication le 24 août dans le quotidien d’un article sur un projet d’attaque, abandonné in extremis, en Syrie en août 2013. L’article de Fabrice Lhomme et Gérard Davet est illustré par la reproduction d’un schéma, estampillé « confidentiel défense », et présentant le déroulé temporel prévu de la frappe.

« Il m’apparaît que la divulgation volontaire de documents et d’informations classées “confidentiel défense” sont, dans les circonstances de l’espèce, de nature à constituer » le délit de violation du secret défense, relève le député dans son courrier, daté de vendredi, au procureur de Paris.

Article 40 du code de procédure pénale M. Ciotti s’interroge notamment sur de possibles « complicités » qui ont pu permettre aux journalistes de quitter l’Elysée « avec des copies de documents classés “confidentiel défense” ».

Dans sa lettre, M. Ciotti se fonde sur l’article 40 du code de procédure pénale, qui impose à tout responsable public de dénoncer...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant