Frappes françaises contre Daesh "dans les prochaines semaines"-Le Drian

le
0

PARIS, 16 septembre (Reuters) - La France engagera des frappes aériennes contre l'Etat islamique en Syrie "dans les prochaines semaines", a déclaré mercredi Jean-Yves Le Drian. Le président français, François Hollande, et son Premier ministre Manuel Valls ont estimé cette semaine que des frappes étaient désormais "nécessaires" contre Daesh. L'aviation française a entamé le 8 septembre des vols de reconnaissance au-dessus de la Syrie qui devraient durer "plusieurs semaines", selon Manuel Valls. A la question de savoir quand les frappes interviendraient, le ministre de la Défense a répondu sur France Inter : "Dans les prochaines semaines, dès que nous aurons des cibles bien identifiées qui nous permettront de mener les frappes qu'il convient de mener face à un ennemi qui est Daesh, qui nous menace". "Notre ennemi à nous, c'est Daesh, Bachar al Assad, c'est l'ennemi de son peuple", a souligné Jean-Yves Le Drian. Le dirigeant syrien, a-t-il répété, "doit partir le plus vite possible". "Bachar al Assad est un assassin (...). Il n'a pas été à l'origine du gouffre dans lequel aujourd'hui s'effondre toute une région (...), mais c'est Daesh qui est en situation d'attaquer aujourd'hui notre pays", a-t-il poursuivi. Le ministre de la Défense a expliqué que la France avait adopté une nouvelle stratégie parce que "la donne a changé". "Parce que Daesh s'est élargi, parce que sur le territoire syrien occupé par Daesh aujourd'hui se forment des combattants dont la mission ne sera pas de taper en Syrie mais de venir taper en Europe, et singulièrement en France". (Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant