Frappes américaines en Irak près d'Erbil et du barrage de Mossoul

le
0

(Actualisé avec précisions et contexte) WASHINGTON, 17 août (Reuters) - Les Etats-Unis ont mené samedi des frappes aériennes en Irak contre les combattants de l'Etat islamique près d'Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan, et près du barrage de Mossoul, a annoncé l'armée américaine. Ce barrage, le plus important d'Irak, est tombé sous le contrôle des djihadistes de l'Etat islamique au début du mois, ce qui lui permet théoriquement d'inonder des villes ou de les priver d'eau et d'électricité. En juin, la capture de la ville de Mossoul par les hommes de l'EI, puis leur approche des frontières du Kurdistan, ont inquiété le gouvernement de Bagdad et entraîné la semaine dernière la première frappe des Etats-Unis en Irak depuis le retrait des troupes américaines en 2011. Un communiqué du Commandement central des Etats-Unis (Centcom), responsable pour le Moyen-Orient et l'Asie Centrale, précise qu'il y a eu neuf frappes menée par des chasseurs et des drones, et qu'elles ont "détruit ou endommagé" un certain nombre de véhicules blindés. Tous les avions ont quitté les zones de frappes sans encombre, précise le Centcom. Ces frappes avaient pour but de soutenir l'effort humanitaire en Irak et de protéger le personnel et les installations américaines dans le secteur. L'Irak connaît ses violences les plus graves depuis le pic de la guerre civile en 2006-2007. Les combattants sunnites de l'EI se sont emparés de parties importantes du Nord et de l'Ouest, contraignant au départ des centaines de milliers de personnes et menaçant la province autonome du Kurdistan. (Sandra Maler; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant