Frappes aériennes russes contre une base de l'EI en Syrie-TV

le , mis à jour à 18:39
0

(Actualisé avec précisions, commentaires de Lavrov) NATIONS UNIES/BEYROUTH, 1er octobre (Reuters) - L'aviation russe a mené des frappes contre une base aérienne tenue par l'Etat islamique dans la province de Rakka dans le nord de la Syrie ainsi que contre d'autres objectifs dans l'ouest et dans l'est, rapporte la chaîne de télévision libanaise Al Mayadine proche du pouvoir syrien. Un responsable de l'armée de l'air russe cité par l'agence de presse RIA Novosti a pour sa part déclaré que l'analyse des données montrait que toutes les frappes qui ont été menées ces deux derniers jours par la Russie en Syrie concernaient uniquement des cibles de l'Etat islamique. Les affirmations de Moscou sont notamment contestées par les Etats-Unis et par des rebelles sur le terrain qui disent que les secteurs bombardés sont essentiellement tenus par une alliance rivale d'insurgés qui, à la différence de l'EI, est soutenue par les alliés des Etats-Unis et notamment par les Etats arabes et la Turquie. Dans un bulletin d'information, la chaîne de télévision précise que les frappes visaient la base aérienne de Tabka dont les djihadistes se sont emparés en août 2014 et où ils ont tué nombre de soldats gouvernementaux faits prisonniers. La chute de cette base militaire avait constitué l'un des plus sérieux revers enregistrés par l'armée syrienne à l'époque. La chaîne libanaise précise que l'aviation russe a également visé des zones rurales de Daïr az Zour contrôlées par l'EI. Des frappes ont aussi eu lieu dans la province de Rakka dans l'ouest de la Syrie. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré jeudi aux Nations unies que la Russie se coordonnait avec l'armée syrienne pour viser les djihadistes de l'EI. Il a fait cette déclaration alors qu'on lui demandait s'il envisageait de soutenir une éventuelle offensive au sol du gouvernement syrien et de ses alliés par des frappes aériennes. "L'armée de l'air russe vise l'EIIL (l'EI, NDLR) et d'autres positions terroristes en coordination avec l'armée syrienne", a déclaré Lavrov lors d'une conférence de presse. Puis, interrogé à nouveau sur le fait de savoir si ses frappes aériennes soutiendraient une offensive au sol, il a ajouté : "je ne suis pas un stratège militaire." Il a précisé que la Russie ne considérait pas l'Armée syrienne libre (ASL), une alliance de rebelles soutenue par les Etats-Unis, comme un groupe terroriste. Selon certaines sources américaines et au sein de l'ASL, les premières frappes russes auraient en fait touché des sites appartenant à l'ASL. L'ASL n'est pas la cible de la Russie, a précisé Lavrov. "Nous estimons que l'Armée syrienne libre doit faire partie du processus politique, comme certains autres groupes armés sur le terrain composés d'individus de l'opposition patriotique syrienne." "Nous considérons comme terroristes ceux qui l'ont été reconnus en tant que tels par les Nations unies et par le système juridique de la Fédération de Russie", a ajouté le chef de la diplomatie russe. (Sylvia Westall, Vladimir Soldatkine, David Brunnstrom, David Storeyet Michelle Nichols; Pierre Sérisier et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant