Fränk Schleck quitte le Tour de France après un contrôle positif

le
0
FRÄNK SCHLECK CONTRÔLÉ POSITIF À UN DIURÉTIQUE SUR LE TOUR DE FRANCE
FRÄNK SCHLECK CONTRÔLÉ POSITIF À UN DIURÉTIQUE SUR LE TOUR DE FRANCE

par Gregory Blachier

PAU, Pyrénées-Atlantiques (Reuters) - Le coureur luxembourgeois Fränk Schleck a été exclu mardi du Tour de France par son équipe après l'annonce par l'Union cycliste internationale (UCI) de son contrôle positif à un diurétique au terme de la treizième étape.

Interrogé par Reuters pour savoir si Schleck continuait le Tour, un porte-parole de son équipe RadioShack-Nissan a répondu par sms: "Non."

Dans un communiqué, RadioShack explique qu'elle a décidé de retirer son leader de la course.

"Bien qu'une analyse anormale d'échantillon A ne requiert pas une telle mesure, M. Schleck et l'équipe estiment qu'il faut le faire afin que le Tour de France se poursuive dans le calme et que Fränk Schleck puisse préparer sa défense dans les délais légaux qui lui sont impartis", dit le texte.

Le coureur dispose de quatre jours pour demander l'analyse du second échantillon.

L'UCI avait annoncé quelques minutes auparavant que le Luxembourgeois avait été contrôlé positif à un diurétique, le Xipamide, après la treizième étape, samedi entre Saint-Paul-Trois-Châteaux et Le Cap d'Agde.

"Le règlement antidopage de l'UCI ne prévoit pas la suspension provisoire vu la nature de la substance, qui est une substance spécifiée", précise l'UCI dans son communiqué.

Une "substance spécifiée" est une substance qui peut avoir été ingérée accidentellement ou sans intention d'améliorer ses performances, ce que le sportif pris en faute doit prouver.

Les forces de police se trouvaient mardi soir devant l'hôtel de RadioShack-Nissan à Pau mais l'établissement n'a pas été fouillé. Fränk Schleck s'est rendu de sa propre initiative à la police.

Un contrôle positif entraîne automatiquement l'ouverture d'une enquête confiée à l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et la santé (Oclaesp).

DOUZIÈME AU GÉNÉRAL

Fränk Schleck, 32 ans, était le leader de sa formation sur le Tour en l'absence de son frère cadet, Andy, sacré vainqueur du Tour 2010 après le déclassement d'Alberto Contador pour dopage mais qui a déclaré forfait cette année en raison d'une fracture au sacrum.

Dans son communiqué, RadioShack, équipe au sein de laquelle les frères Schleck ont vécu des derniers mois compliqués, souligne que le produit incriminé "ne fait pas partie des produits utilisés à des fins médicales par l'équipe".

"La raison de la présence de Xipamide dans l'échantillon d'urine de M. Schleck n'est pas claire pour l'équipe. Aussi l'équipe n'est-elle pas en mesure de l'expliquer pour l'instant."

Schleck disputait son septième Tour de France. Troisième l'année dernière, il occupait la 12e place au classement général.

Vainqueur de deux étapes du Tour, en 2006 et 2009, il compte aussi à son palmarès une victoire dans le Tour de Suisse 2010 et une classique, l'Amstel Gold Race (2006).

Les diurétiques sont des substances qui augmentent la sécrétion urinaire et servent parfois de produits masquants dans des cas de dopage, parce qu'ils entraînent une dilution ou un repérage plus difficile des produits dopants.

Fränk Schleck est le premier coureur exclu du Tour depuis le Russe Alexandr Kolobnev lors de l'édition 2011, à la suite lui aussi d'un contrôle positif à un diurétique .

Le Tour 2012 a également été marqué par l'arrestation, il y a une semaine, du Français Rémy Di Gregorio, coureur de la Cofidis, dans une enquête sur un trafic présumé de produits dopants.

Avec Julien Prétot, édité par Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant