Françoise Larribe, ex-otage : «Je suis libre, mais amputée»

le
0
Ex-otage au Niger, Françoise Larribe, dont le mari est toujours captif, évoque auprès du Figaro la difficulté de l'absence et de l'attente. Lundi matin, une marche des proches des otages était organisée à Paris pour marquer les trois ans de détention des otages.

LE FIGARO.- Quel était l'objet de la marche de lundi matin?

Françoise Larribe. - Nous voulons commémorer les trois ans de détention des quatre otages, Thierry Dol, Marc Féret, Daniel Larribe et Pierre Legrand. Nous avons organisé ce rassemblement à 3 heures du matin car nous avions été pris en otages en pleine nuit. Nous voulons rappeller aux pouvoirs publics et à l'opinion l'existence de ces quatre hommes, rappeller qu'ils sont captifs depuis plus de 1000 jours et que c'est la prise d'otage la plus longue pour des personalités issues de la société civile. Quand j'ai été libérée (au bout de 160 jours de détention, NDLR), je n'aurais jamais pu m'imaginer que ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant