Françoise Grossetête - Emmanuel Macron, le "showbiz" contre la raison d'État

le
0
Emmanuel Macron. 
Emmanuel Macron. 

Françoise Grossetête est députée européenne (LR), vice-présidente du groupe Parti populaire européen et secrétaire nationale des Républicains responsable de l'Europe.

En pleine course à la présidentielle, les sondages font émerger celui que l'on n'attendait pas : Emmanuel Macron. Même une frange de l'électorat de droite serait aujourd'hui tentée par l'ancien ministre de François Hollande. Nous serions-nous trompés ? Le phénomène Macron n'est pas qu'une bulle. Non, c'est une illusion. Et la tentation Macron serait un désastre pour la France. Grattons un peu le vernis...

Demandez le programme !

Un peu plus de deux mois avant l'élection, on dit que monsieur Macron n'a toujours pas de programme. C'est un peu injuste. Il y a bien quelques éléments programmatiques dans le dernier livre du candidat et sur le site d'En marche !, autour desquels règne le flou artistique le plus total ! Un mélange de fausses bonnes idées, de lieux communs et de déclarations à l'emporte-pièce, non chiffrées.

Le progressisme selon Emmanuel Macron, c'est, par exemple, la dépénalisation du cannabis, la repentance à tout va, plus d'immigration, moins d'identité française, plus de dépense publique et l'Europe « porte-monnaie » avec un budget pour la zone euro (mais sous quelles conditions et avec quelles contreparties ?). Le progressisme selon Emmanuel...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant