François Rebsamen veut rester duc de Bourgogne

le
0
Le président du groupe PS du Sénat, veut croire que son amitié avec François Hollande ne va pas souffrir de son opposition déterminée à l'application du non-cumul des mandats. » Non-cumul des mandats : les sénateurs PS défient Hollande

C'était il y a bientôt quinze ans. Alors inconnu du grand public, François Rebsamen présidait le groupe PS du conseil régional de Bourgogne. Il ferraillait contre Jean-Pierre Soisson, porté à la tête de la région en 1998 grâce au renfort des voix des élus FN. Dans l'hémicycle du conseil régional, installé dans un bâtiment moderne et sans âme, boulevard de la Trémouille, à Dijon, on trouvait volontiers Rebsamen raide et sans talent oratoire. Mais Soisson, jaugeant son adversaire, était convaincu qu'il avait d'autres qualités et qu'il rongeait son frein. À l'approche des municipales de 2001, Soisson confia à ses proches, à propos de la mairie de Dijon, qui semblait acquise pour l'éternité à la droite: «C'est le secret espoir ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant