François Rebsamen : «Je n'ai jamais envisagé de cumuler»

le , mis à jour à 11:30
5
François Rebsamen : «Je n'ai jamais envisagé de cumuler»
François Rebsamen : «Je n'ai jamais envisagé de cumuler»

Une semaine après avoir déclenché la tempête en annonçant qu'il reprenait la mairie de Dijon (Côte-d'Or) après le décès de son ami Alain Millot, François Rebsamen s'explique et défend son bilan, contesté, au ministère du Travail.

En arrivant au ministère du Travail en avril 2014, vous pensiez que vous le quitteriez avec des chiffres positifs sur l'emploi. Mais rien ne s'est passé comme vous l'aviez prévu...

FRANÇOIS REBSAMEN. Les années 2012, 2013, 2014 ont été globalement pour la zone euro -- et pour la France en particulier -- une période de très faible croissance. Cela n'a pas permis de créer suffisamment d'emplois. On en a même détruit par moments. J'avais d'ailleurs constaté publiquement en septembre 2014 que nous étions confrontés à un échec collectif dans la lutte contre le chômage. Heureusement l'année 2015 s'annonce meilleure : notre économie recrée des emplois. On peut donc s'attendre à ce qu'à la fin de l'année le chômage recule enfin.

Vous allez quitter le ministère du Travail avec des regrets ?

C'est d'autant plus frustrant que j'ai contribué, au nom du gouvernement, à mettre en place un certain nombre de dispositifs facilitant la vie des entreprises sans pour autant diminuer les droits des salariés.

Ne regrettez-vous pas d'avoir parfois irrité vos amis par vos déclarations sur le contrôle des chômeurs, les seuils sociaux ou les 35 heures ?

Il n'a jamais été question pour moi de revenir sur les 35 heures ni sur le smic, et je n'imaginais pas non plus toucher au contrat de travail sans l'accord des partenaires sociaux. Pour autant, je considère qu'il n'est pas interdit de réfléchir à notre système de protection sociale. Pour protéger les allocations chômage, il faut que les droits et les devoirs soient bien perçus. Je regrette que mes propos aient été mal compris, d'autant plus que mon souci constant était de protéger les travailleurs et de préserver ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2266292 le lundi 10 aout 2015 à 11:55

    Qu'a t'il fait : Rien et il va cumuler emploi et retraite Belle affaire sur le dos des contribuables

  • dhote le lundi 10 aout 2015 à 11:03

    A ne plus vous revoir..

  • janaliz le lundi 10 aout 2015 à 10:58

    Pinocchio !

  • UBOAT le lundi 10 aout 2015 à 10:19

    Mais ! maintenant je vais toucher une très belle retraite A VIE puisque j'ai été au gouv pendant plus de 6 mois, soit 14.000,-€ net par mois.

  • UBOAT le lundi 10 aout 2015 à 10:17

    Je n'ai rien foutu durant tout ce temps ! voila la seule phrase HONNETE que ce petit monsieur devrait sortir, comme son audacieux 1er, comme MV comme NVB, comme Taupe ira etc ....