François Hollande veut séduire les patrons étrangers

le
19
FRANÇOIS HOLLANDE VEUT SÉDUIRE LES PATRONS ÉTRANGERS
FRANÇOIS HOLLANDE VEUT SÉDUIRE LES PATRONS ÉTRANGERS

par Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - François Hollande lance lundi une opération de séduction des patrons étrangers pour les convaincre d'investir en France, une démarche qui s'inscrit dans la lignée du "pacte de responsabilité" promis aux entreprises pour relancer l'emploi.

Une trentaine de chefs d'entreprises étrangères installées en France sont invités à l'Elysée pour un conseil stratégique de l'attractivité, au terme duquel le chef de l'Etat annoncera des mesures pour rendre le territoire plus accueillant.

"Il faut leur donner confiance, on sait que la bataille est rude", a déclaré dimanche la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, précisant sur Europe 1 et I>Télé que l'obtention de visas serait facilitée.

"Un homme d'affaires chinois qui veut venir en France, il lui faut huit semaines pour avoir un visa, un homme d'affaires russe pour venir en France, il lui faut trois semaines. On peut le faire beaucoup plus facilement et parler en jours", a-t-elle ajouté.

Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a expliqué vendredi que "c'est une réunion avec des patrons qui viennent de l'ensemble du monde, qui pèsent 850 milliards d'euros, pour les convaincre que la France est un pays où l'on peut investir, où il faut investir".

L'enjeu est dans un premier temps de leur rappeler les réformes engagées par le gouvernement comme le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), la réforme du marché du travail ou de la formation et le "choc de simplification".

Dimanche, les dirigeants d'entreprises sont invités à dîner à Matignon avec le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et une dizaine de ministres afin de "créer du lien" avec le gouvernement, selon la formule d'un conseiller.

L'idée est d'enclencher un dialogue pour engager de nouvelles mesures, en plus des baisses de cotisations promises dans le cadre du "pacte de responsabilité" et du "choc de simplification".

"SANS TABOU"

"L'objectif, c'est d'être sans tabou et de se dire des choses sur les forces et les faiblesses du site France", explique un conseiller de François Hollande.

Le gouvernement prépare des mesures pour assurer un meilleur accueil des expatriés et étudie des projets comme la relance du CDG Express, une ligne ferroviaire directe entre Paris et l'aéroport de Roissy.

Ces efforts interviennent alors que la légère reprise de l'investissement en France a permis d'afficher une croissance meilleure que prévu en 2013, mais toujours poussive (0,3%).

Pour lui donner un nouvel élan, le gouvernement ne peut négliger les capitaux étrangers, qui représentent un stock de plus de 503 milliards d'euros, selon l'Elysée.

Les 20.000 entreprises étrangères et leurs filiales installées en France emploient environ 2 millions de personnes.

"Dans l'industrie, un investissement sur trois vient de capitaux étrangers", estime Pierre Moscovici, qui a entendu l'inquiétude formulée en décembre par une cinquantaine de patrons de groupes mondiaux implantés en France.

Ces derniers, du cabinet de conseil américain Accenture au groupe industriel allemand Siemens, avaient averti qu'ils leur était de plus en plus difficile de plaider la cause de l'investissement en France devant leur direction devenue méfiante vis-à-vis des perspectives économiques du pays.

Le conseil stratégique d'attractivité s'achèvera lundi après-midi par un déplacement du président français à l'usine de production d'insuline de Novo Nordisk de Chartres (Eure-et-Loir).

Pour François Hollande, dont la taxe à 75% sur les revenus supérieurs à un million d'euros fait figure d'épouvantail dans les milieux d'affaires internationaux, l'enjeu est de rectifier le tir.

Le président a déjà donné des gages en Californie mercredi, en opérant une réconciliation très médiatique avec les "pigeons", ces jeunes entrepreneurs qui l'accusaient de faire fuir de France les créateurs d'entreprises par une fiscalité confiscatoire.

avec Jean-Baptiste Vey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le dimanche 16 fév 2014 à 21:15

    A titre d'exemple ; la plupart des fraudeurs condamnés reviennent par la grande porte. Les exemples foisonnent. Mais ce comportement a explosé depuis 81, date à laquelle le repli a commencé sa carrière en tant que projet de société. L'exemplarité a quitté la tête de l'état, officiellement, et les affaires ont commencé. Le Floch, le fils du pdt pour ne citer que les + emblématiques, et les "suicides"...

  • janaliz le dimanche 16 fév 2014 à 21:10

    Totalement en phase avec l'analyse, knbskin ! Ce type est dangereux à cause de cela. Et j'irai plus loin encore. Les Français ont de moins en moins un comportement de nation éprise d'idéalisme, non dans le sens "nunuche", mais dans le sens de grands projets. Nous vivons sur des idéaux étriqués empreints de repli sur soi et de nombrilisme, de conservatisme des acquis, les fameux acquis. Ce comportement est celui de hollande, en adéquation donc avec ses électeurs.

  • knbskin le dimanche 16 fév 2014 à 20:44

    ~Mais c'est tout naturel, janaliz ! :) Pour M898407, je pense que Pépère n'est pas un "président de pacotille" : c'est un politicard habile, rusé et persévérant, qui jusqu'à aujourd'hui, a roulé tout son monde dans la farine en exhibant son personnage étudié de bon gros un peu benêt ... Il est en fait redoutable par rapport à ses vrais objectifs : engraisser ses électeurs pour se faire réélire. Et il ne faut surtout pas le sous-estimer .../...

  • janaliz le dimanche 16 fév 2014 à 20:12

    Merci knbskin !!!

  • janaliz le dimanche 16 fév 2014 à 20:11

    merci pour vos compliments jean648 ! J'apprécie à sa juste valeur votre jugement et je me dis que je dois être sacrément dans le vrai en analysant votre capacité de jugement qui vous a conduit à voter pour votre gui gnol..... Ainsi est-il perçu dans le monde entier, mais vous ne vous en êtes pas rendu compte, bien entendu. Encore un effet de votre immense perspicacité...

  • M898407 le dimanche 16 fév 2014 à 20:03

    Pour répondre à "jean-648" je dirai que ce président de pacotille est un idéologue incompétent qui ne comprend rien à l'économie de marché et qui après avoir craché sur les patrons essaie maintenant de les mettre de son côté! Il n'a aucune chance d'y arriver et ses propositions d'un autre temps non plus... Tant pis pour lui!

  • jean-648 le dimanche 16 fév 2014 à 19:32

    janaliz vous divaguez??? Vous croyez que le président est un fou enfuit d'un hosto ou envoyé par le diable pour détruire l'humanité de ses pêchés?? Tuer les français par les impôts???? Je crois qu'il est temps pour vous de vous faire soigner.

  • janaliz le dimanche 16 fév 2014 à 18:28

    Son objectif n'est pas la création d'emplois, mais un objectif caché beaucoup plus vicieux : augmenter la moisson des impôts, dont il a tant besoin afin de maintenir prébendes et avantages rn tout genre pour ses affidés... Trivialement je dis : il a c h i e r sur la finance et les chefs d'entreprises en début de mandat. A présent les honnis le vo mi ssent, et je suis poli...

  • M1531771 le dimanche 16 fév 2014 à 18:16

    Dire que "Porcinet I°" au début de son mandat chi.ait sur les chefs d'entreprises et maintenant qu'il s'est enfin (et hélas trop tard)rendu compte que seuls les entrepreneurs peuvent créer des emplois durables, il est prêt maintenant a leur lécher le Q ! Pitoyable, ce type est pitoyable !

  • M4426670 le dimanche 16 fév 2014 à 17:31

    S'ils reviennent, ou simplement viennent en France, ils feront comme Google, Amazon etc..., ils feront remonter les bénéf ailleurs, là où ils seront moins imposés!! Vive la France!

Partenaires Taux