François Hollande veut sauver le ferroviaire à Alstom-Belfort

le
18
L'ÉTAT VEUT SAUVER LE FERROVIAIRE À ALSTOM-BELFORT
L'ÉTAT VEUT SAUVER LE FERROVIAIRE À ALSTOM-BELFORT

PARIS (Reuters) - François Hollande a fixé lundi comme objectif de sauver les activités ferroviaires d'Alstom à Belfort, a annoncé lundi le ministre de l'Economie, Michel Sapin.

Le groupe, dont l'Etat détient 20% du capital, a annoncé le transfert d'ici fin 2018 de la production de trains et du bureau d'études de son site historique de Belfort vers celui de Reichshoffen (Alsace), provoquant la colère du gouvernement.

A l'issue d'une réunion interministérielle à l'Elysée, le ministre de l'Economie a précisé que des discussions auraient lieu cette semaine notamment avec ceux qui sont en capacité de passer des commandes de trains.

"Le président de la République nous a fixé un objectif : celui de faire en sorte qu’à Belfort les activités ferroviaires d’Alstom soient maintenues", a dit Michel Sapin à des journalistes.

"C’est à cet objectif là que nous allons travailler, avec les élus, avec les organisations syndicales, avec la direction d’Alstom et avec l’ensemble de ceux qui, en capacité de passer un certain nombre de commandes en France, peuvent permettre d’assurer le plan de charge qui permettra de sauver les activités ferroviaires d’Alstom à Belfort."

Le Premier ministre, Manuel Valls, s'est dit dimanche convaincu de pouvoir "sauver" Alstom à condition que les dirigeants du groupe "jouent pleinement leur rôle".

Le ministre de l'Economie a souligné qu'il y avait parallèlement des "problèmes de forme : nous avons dit déjà aux responsables de cette entreprise combien la manière de faire était inadmissible".

Le site compte actuellement 480 salariés. Alstom a déclaré que les 400 salariés concernés se verraient proposer un reclassement dans un autre site en France.

Une porte-parole d'Alstom n'a fait aucun commentaire sur les déclarations de Michel Sapin.

"Nous avons présenté un projet qui fait suite à un contexte que tout le monde connaissait (absence de charge, perte de commandes, etc.)", a-t-elle dit. "Il s’agit d’un transfert de 400 personnes en France. On se donne deux ans pour étudier chaque cas."

(Jean-Baptiste Vey, avec Cyril Altmeyer, édité par Yves Clarisse)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • serval02 il y a 9 mois

    Comme il a sauver Florange ?

  • Patio38 il y a 9 mois

    Poàur sauver le ferroviaire, il faudrait aussi que la SNCF ait une vraie politique de développement et d"investissement. Ce n'est pas en abandonnant le fret à la concurrence et en supprimant de plus en plus de trains qu'Alstom va vendre ses locos. Il faudrait une vraie stratégie (autre que faire des grèves, augmenter les tariffs et offrir des services de moins en moins adaptés aux besoins)

  • ANXIEU il y a 9 mois

    HOLLANDE qui veut sauver, le pauvre entre lui et Ségolène deux incapables qui ne connaissent rien aux affaires et qui ne savent faire que du vent.Tout ça dehors.

  • dsta il y a 9 mois

    Aucune réflexion de fond sur la problématique, mais "il veut sauver"! Pitoyable de bêtises! Tu aurais dû continuer à faire du scooter, tu étais moins dangereux pour la France !

  • M1945416 il y a 9 mois

    c'est comme si on voulait regrouper un boulanger et un boucher, en disant que c'est le même métier de bouche …

  • berna561 il y a 9 mois

    qu'il se contente de se sauver !

  • M1945416 il y a 9 mois

    cambio, là on, parle de 2 usines, qui ne fabrique pas la même chose , donc il faudra déplacer le matériel du 1er a 2em site, bref reconstruire une 2em usine ( y a -il la place ? les couts?? ) … bref c'est du licenciement déguiser , surtout que le 2em site n'a pas de crarnet de commande rempli

  • M4189758 il y a 9 mois

    JPi - C'est tellement gros qu'on pense à un coup 'monté'. Sans dérailler !

  • Cambio17 il y a 9 mois

    Bizarre quand le Crédit Agricole de Charentes Maritime Deux Sèvres à mutualiser ses 2 sièges sociaux de saintes et Niort à Lagord près de La Rochelle on n'a entendu personne... Même les gens de l'ex Gauche qui étaient à La Rochelle le week-end dernier...

  • M1945416 il y a 9 mois

    rappeler vous , il y a quelques mois, les conseillers régionaux fessait le pressing pour avoir un rdv avec le ministre des transport Alain Vidalies , à propos d'Alstom , et ils ont trouvé porte close, car les conseillers étaient de droite , et ce ministre de gauche … a mois que ce soit stratégique, pour que gros mou puisse jouer le zorro , qui sauve une entreprise , en remettant le contrat des 750 trains, juste avant les élections