François Hollande veut rester à l'écart des querelles au PS

le
0
Le candidat socialiste assure n'être concerné en rien par les fraudes qui agitent la fédération du Pas-de-Calais.

La foudre, le paratonnerre et le candidat. Ce pourrait être une fable, c'est l'histoire de François Hollande, favori pour l'élection présidentielle de 2012 et, en tant que tel, cible de toutes les attaques de ses adversaires. Attaques que Martine Aubry, en tant que chef du PS, serait censée détourner. Pourtant, elles s'accumulent. Après le pataquès nucléaire avec les Verts, après la polémique sur la suppression du droit de vote de la France à l'ONU, après la période de flottement de son équipe de campagne, après l'épisode germanophobie, voici le candidat socialiste accusé à demi-mot par ses adversaires d'avoir couvert des agissements litigieux dans la fédération du Pas-de-Calais lorsqu'il était chef du PS.

Pour l'heure, François Hollande tente de ne pas entrer dans le débat. «Cela ne le concerne pas, assure son porte-parole, Bernard Cazeneuve. Il est le candidat à l'élection présidentielle qui porte les couleurs de la gauche. Ce n'est pas un chef de parti.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant