François Hollande toujours aux petits soins pour la promotion Voltaire

le
3
On ne compte plus le nombre de camarades de promotion de l'ENA nommés par François Hollande à de hautes fonctions. 
On ne compte plus le nombre de camarades de promotion de l'ENA nommés par François Hollande à de hautes fonctions. 

« Réseautage » et endogamie seraient-ils l'alpha et l'oméga du hollandisme ? De la même manière que la finance n'était pas son ennemie, la méritocratie ne semble pas plus une valeur promue par le président de la République. Claude Revel, 60 ans, vient d'être nommée en conseil des ministres conseillère maître en service extraordinaire à la Cour des comptes, et ce, pour un traitement d'environ 15 000 euros mensuel. En 2013, elle avait connu une promotion tout aussi fulgurante. Comme Le Point l'avait raconté, elle avait pris la direction de la Délégation interministérielle à l'intelligence économique où son prédécesseur avait été remercié par l'Élysée de façon brutale.

On ne compte plus les anciens énarques issus de la même promotion que le président de la République nommés à de hautes fonctions au sein de l'appareil d'État. L'autoreproduction des élites est encore et toujours en marche, puisqu'à la promotion Voltaire ? dont les diplômés atteignent la soixantaine ? a succédé la promotion Léopold Sédar Senghor, dont font partie des quadras comme Emmanuel Macron ou Boris Vallaud, le directeur adjoint de cabinet du président, par ailleurs époux de la ministre de l'Éducation nationale. Il y a au moins une catégorie de Français qui ne connaît pas la crise, et le président veille sur elle.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mercredi 24 juin 2015 à 16:55

    Quand on voit le résultat de la mise en pratique de ce qu'il ont appris VOLTAIRE doit se retourner dans sa tombe.

  • aerosp le mercredi 24 juin 2015 à 14:56

    La caste parisienne, encore et encore.....

  • pichou59 le mercredi 24 juin 2015 à 14:08

    et bien sur, la république des petits copains - ce soir le chômage, combien de petits travailleurs vont se retrouver à pôle emploi, et lui il place ses petits copains.... j'ai honte