François Hollande souhaite suspendre la loi Nome

le
4
François Hollande souhaite suspendre la loi Nome
François Hollande souhaite suspendre la loi Nome

PARIS (Reuters) - François Hollande souhaite suspendre l'application de la loi Nome fixant les conditions de revente par EDF d'une partie de son électricité à ses concurrents, car elle accroît la spéculation sur le marché de l'électricité, a annoncé jeudi le responsable des questions énergétiques auprès du candidat socialiste à l'élection présidentielle.

François Brottes estime que l'Autorité de la concurrence "a rendu un véritable réquisitoire contre la politique d'ouverture du marché français de l'électricité" à la faveur de l'examen d'un décret d'application de cette loi.

Le système "renforcera le caractère spéculatif du marché de l'électricité en France et fera augmenter encore les prix, puisqu'il impactera la facture d'électricité des consommateurs à hauteur de '200 à 500 millions d'euros supplémentaires par an' selon l'Autorité", poursuit-il dans un communiqué.

"A quelques jours d'une élection décisive pour l'avenir de la France, il est urgent de suspendre la mise en application de la loi Nome. Laissons aux Français le choix entre deux conceptions de l'énergie: spéculative, ou de bien public", ajoute-t-il.

La Nouvelle organisation du marché électrique français (Nome) permet aux fournisseurs alternatifs de se procurer de l'électricité nucléaire auprès d'EDF, dans une limite globale représentant 25% de la capacité de production. Depuis le 1er janvier, ce prix de revente est fixé à 42 euros le mégawatt-heure.

Jean-Baptiste Vey, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pchablat le jeudi 19 avr 2012 à 13:55

    bravo la loi Nome , c'est les consommateurs qui devraient payer l'addition environ 200 euros le nouveau compteur, pour une fois je suis de l'avis de Mr HOLLANDE, par contre fêter l'indépendance de l'Algérie et s'excuser, non et non, pourquoi pas les allemands, et fumer un joint non et non?

  • tdigi le jeudi 19 avr 2012 à 13:18

    Situation alarmante en Corrèze.Seul département à la tête d'une créance supérieure à 100% de son budget global, la Corrèze fait peser sur ses habitants une dette de 1 329 euros ce qui la place au 1er rang. Un chiffre qui peut s'expliquer par des dépenses d'équipement liées à la gestion d'un réseau de routes départementales très dense.

  • M9641785 le jeudi 19 avr 2012 à 13:07

    Enfin une proposition intélligente , les centrales ont été payé avec nos impots le bénéfice du Kwh doit revenir aux utilisateurs, industrie et particulier il est sur la bonne voie

  • wanda6 le jeudi 19 avr 2012 à 13:00

    Sarkozy ou Holland ne peuvent qu’appliquer la politique économique fixée dans « les recommandations spécifiques « rédigées par le fonctionnaire allemand Klaus Regling en 2003 ! Voir le lien : 2 h:10 min: http://www.youtube.com/watch?v=FJE6Fz1KbSE