François Hollande se dit déterminé à réformer l'économie

le
13
FRANÇOIS HOLLANDE SE DIT DÉTERMINÉ À RÉFORMER ET RELANCER L'ÉCONOMIE
FRANÇOIS HOLLANDE SE DIT DÉTERMINÉ À RÉFORMER ET RELANCER L'ÉCONOMIE

PARIS (Reuters) - François Hollande s'est déclaré lundi déterminé à prendre "tous les risques" pour réformer et relancer l'économie française en s'appuyant sur les "forces positives" du pays qui refusent de se laisser "submerger par l'angoisse" de l'avenir.

Invité durant deux heures de France Inter, le président a dit espérer pour 2015 une reprise de la croissance, favorable à l'emploi, qu'il espère supérieure à la prévision officielle de 1% cette année, mais aussi plus élevée en 2016.

"J'ai été élu sur le changement, je changerai tout ce qui bloque, empêche, freine et nuit à l'égalité et nuit au progrès, c'est quand même assez simple, je prendrai de ce point de vue là tous les risques", a-t-il déclaré.

A l'orée d'une année marquée par deux scrutins périlleux pour la gauche - élections départementales en mars et régionales en décembre -, il a invité le pays ne pas céder au pessimisme.

Au moment où le Front national séduit l'opinion tandis que lui-même bat des records d'impopularité, il a exhorté les Français à refuser "l'idée de la soumission, de la submersion, de l'invasion" pour miser sur les "forces positives".

"C'est sur ces forces positives que je veux m'appuyer, moi, pour la France. Il y en a beaucoup, énormément", a-t-il assuré.

Misant sur une croissance plus forte que les prévisions officielles pour les années à venir, le président a précisé que les éventuelles recettes supplémentaires serviraient en priorité à réduire des déficits plutôt qu'à faire baisser des impôts.

Alors que le chômage a encore augmenté de 0,8% en novembre, François Hollande a dit "assumer" la responsabilité de l'échec sur le sujet de préoccupation numéro un des Français. Si beaucoup dépend de la conjoncture économique et des choix européens, "il y a une responsabilité que j'assume", a-t-il dit.

"JE NE ME PRÉOCCUPE PAS DE L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE"

Aux reproches d'une partie du camp socialiste et des écologistes, le président a affirmé que sa politique était bien de gauche puisqu'elle vise à "donner des forces" à l'économie tout en "préservant le modèle social" français.

"Est-ce que j'ai pris le bon chemin, nous le verrons à la fin", a-t-il dit, jugeant hors sujet de se préoccuper pour l'heure de l'organisation d'une primaire à gauche pour 2017.

"Pour l'instant je ne me préoccupe pas de l'élection présidentielle, je me préoccupe des Français", a-t-il dit.

François Hollande a repoussé l'idée d'un passage en force, via l'article 49-3 de la Constitution, pour faire voter la loi sur la croissance de son ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, jugée régressive par une partie de la gauche.

"Si c'est favorable à l'emploi, si c'est juste socialement, pourquoi la gauche ne la voterait pas ?", a-t-il dit à propos d'un texte qui n'est pas selon lui "la loi du siècle".

Ciblé par une partie des écologistes, notamment par l'ancienne ministre Cécile Duflot, François Hollande a confirmé sa promesse de campagne de fermer la centrale nucléaire de Fessenheim, en Alsace.

Il a en revanche affirmé que la construction de l'aéroport controversé de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, commencerait une fois les recours épuisés.

François Hollande a qualifié d'"exemplaire" la politique française en matière de transition écologique, à un an de la grande conférence sur le climat de Paris où il espère obtenir un accord global contraignant contre le réchauffement climatique.

(Elizabeth Pineau et Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • f.fluidi le mercredi 14 jan 2015 à 17:23

    J'assume la responsabilité = démission , non ?C'est quoi ce charlot de président ?Dans le privé, il serait viré mais là on sent bien qu'il veut profiter un max de son statut. Ca permet de convoler avec sa dulciné au frais de l'état, par exemple.

  • nayara10 le mardi 6 jan 2015 à 12:00

    Le mot qui lui revient souvent et qui passe souvent sous silence c'est:RESPONSABLE ou RESPONSABILITÉ .Ce mot vous est attribué et de là en découlent les ruisseaux de taxes qui forment la rivière des impôts dont vous devz vous sentier responsable et non coupable...Pour les bons bulletins de vote ,ceux qui ne payent pas d'impôts et nen payeront jamais :il y a JUSTICE sociale et SOLIDARITÉ Nationale.

  • mlaure13 le lundi 5 jan 2015 à 20:09

    Enfin…il ns a fait le beau discours habituel de celui qui est persuadé ou plutôt qui veut ns persuader de détenir la vérité suprême au mépris des réalités… Ils ont bien phagocyté la démocratie en s’octroyant les postes clés de nos institutions, et ns roulent TOUS dans la farine, un coup à droite , un coup à gauche et que je t’embrouille… A quand le copié/collé de 1789… ??? La Veuve Guillotin piaffe d’impatience du fond de son corridor…

  • M8252219 le lundi 5 jan 2015 à 11:45

    "Je changerai tout ce qui bloque, empêche, freine et nuit à l'égalité et au progrès" PROMESSES PROMESSES TOUJOURS DES PROMESSES:CE QUI BLOQUE:5.4 millions de fonctionnaires plus 35000 en 1 an.ÉGALITÉ:suppression de tous les régimes spéciaux.Le statuts des élus identique" au statut des citoyens;démission de la fonction publique pour tout élu.ÉGALITÉ ET PROGRÈS: mettre en place la TVA SOCIALE tous les français et d'autres en bénéficient tous doivent participer à son financement.

  • JOG58 le lundi 5 jan 2015 à 11:34

    Très mauvaise posture, l'individu par excellence qui se retranche derrière on ne sait quoi. Aucune ouverture vers les autres, enfin bref le parfait crétin qui a fait son bla bla pour ne rien dire

  • puck le lundi 5 jan 2015 à 11:27

    il s'attribue déjà le 1 % de croissance lié à la baisse du prix du pétrole et de l'euro.

  • voeuxplu le lundi 5 jan 2015 à 11:08

    Bonne photo : Hollande bras croisés donc sur la défensive. Bref un discours qui ne colle pas avec l'image .. comme d'habitude. Réformer l'économie ? Elle est mondiale alors réformer quoi? Simple, réformer la dictature de l'administration Française, moins de fonctionnaire c'est moins d'impôt, moins d'impôts c'est plus d'investissement et l'économie suivra ....

  • dgui2 le lundi 5 jan 2015 à 10:54

    -----"il a exhorté les Français à refuser "l'idée de la soumission, de la submersion, de l'invasion" pour miser sur les "forces positives"----- C'EST DU BLA BLA BLA, COMME D'HAB.....

  • ppetitj le lundi 5 jan 2015 à 10:47

    Qu'il réforme les retraites publiques et privés et les régimes spéciaux...Mais pour cela il faut une qualité dont il est dénué : le courage...

  • M1310580 le lundi 5 jan 2015 à 10:16

    il s’occupe des français : a quand les prochaines taxes ?