François Hollande se défend de contradictions sur la "surtaxe"

le
7
LE TAUX D'IMPÔT SUR LE REVENU
LE TAUX D'IMPÔT SUR LE REVENU

PARIS (Reuters) - François Hollande a tenté vendredi de s'expliquer sur des propos qu'il avaient tenus il y a un an et dans lesquels il semblait s'opposer à l'idée de surtaxer les très hauts revenus.

Le candidat socialiste à la présidentielle a proposé cette semaine d'imposer à 75% la tranche de revenus supérieure à un million d'euros annuels.

Lors d'un débat vidéo sur le site Mediapart avec l'économiste Thomas Piketty, le 28 janvier 2011, François Hollande semblait pourtant opposé à une telle mesure.

"Autant il est normal d'avoir une progressivité, d'avoir un taux supérieur qui soit même au-delà de 40% (...) mais autrement l'image de taux confiscatoire sur une toute petite fraction des contribuables n'aura aucun effet, puisqu'alors là, on est sûr des effets de délocalisation, et ne produira aucune recette", disait-il alors.

Interrogé vendredi sur ces propos, François Hollande a expliqué qu'il avait répondu alors à une question sur l'héritière le L'Oréal Liliane Bettencourt et sur la nécessité qu'elle paye ses impôts en France.

"Il faut toujours que les contribuables paient leurs impôts", a-t-il dit à la presse lors d'un déplacement dans le XXe arrondissement de Paris.

"Nous cherchons a moraliser un certain nombre de comportements. Je ne demande pas à prélever mais ceux qui se rémunèrent à 100 fois le smic devraient avoir conscience qu'il y a des limites", a-t-il ajouté.

"Nous avons une situation nouvelle avec des rémunérations indécentes qui justifient des signaux qui doivent être donnés pour que les rémunérations scandaleuses par leur niveau, pas par les personnes, ne puissent pas être distribuées comme ça sans qu'il y ait une réflexion préalable", a encore dit François Hollande.

Le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé a estimé vendredi lors d'un point de presse que François Hollande pouvait obtenir "la Palme d'or" du "grand écart" avec ces explications.

"Je ne sais pas ce qu'il peut faire de plus caricatural dans le déni", a-t-il dit. "Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on est en contradiction totale."

Elizabeth Pineau et Chine Labbé, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • birmon le vendredi 2 mar 2012 à 14:28

    Le tableau ci-dessus ne tient pas compte de la CSG et de la RDS qu sont aussi des contributions sur les revenus.

  • M6784830 le vendredi 2 mar 2012 à 14:24

    Les promesses, les promesses, il n'est pas le seul. Mais avec ces promesses de taxer les revenus à 75% il prend les gens pour des...., en Angleterre, il a fait marche arrière. On devrait faire comme lui pour éviter les impositions protéger nos biens en créant une SCI. Ils y tiennent à prendre le pouvoir. Attention, ils se présentent pour sauver La France, mais surtout pour la couler. Leurs salaires exorbitants et patrimoines d'abord. Votez bien.

  • gmich10 le vendredi 2 mar 2012 à 14:23

    C'est le sapeur Camembert qui creusait un trou pour eliminer la terre du trou precedent !!Hi !! hi !! Camembert/Hollande chercher l'erreur !!

  • M4189758 le vendredi 2 mar 2012 à 14:02

    JPi - Je trouve que les polis tiques devraient faire voeux de pauvreté avant d'être élus. Ils auraient toujours la possibilité de contrition.

  • junipers le vendredi 2 mar 2012 à 13:59

    "Il faut toujours que les contribuables paient leurs impôts", a-t-il dit à la presse lors d'un déplacement dans le XXe arrondissement de Paris. Un vrai génie, il atrouvé cela tout seul. Je propose de lui décerner la palme de La Palice

  • dhote le vendredi 2 mar 2012 à 13:43

    Il manque d'arguments pour justifier cette variation dans le discours. Pauvre François.

  • Georg47 le vendredi 2 mar 2012 à 12:55

    Un âne reste un âne même s'il est socialiste et s'il s'appelle comme un fromage