François Hollande s'attire les foudres des syndicats de magistrats

le , mis à jour à 18:44
1
François Hollande s'attire les foudres des syndicats de magistrats
François Hollande s'attire les foudres des syndicats de magistrats

En plus de devoir composer avec de nouveaux tweets ravageurs signés Valérie Trierweiler, François Hollande s'est aussi mis à dos les syndicats de magistrats avec le livre «Un président ne devrait pas dire ça...». Dans l'ouvrage de Fabrice Lhomme et Gérard Davet, le président évoque la magistrature lorsqu'il s'en prend à Nicolas Sarkozy. «Je n'ai jamais espionné un juge, je n'ai jamais rien demandé à un juge, je n'ai jamais été financé par la Libye, etc», affirme-t-il.

 

Mais c'est la suite de ses propos qui a provoqué la colère des syndicats. François Hollande dit considérer la magistrature comme «une institution de lâcheté». «C'est quand même ça, tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux... On n'aime pas le politique», poursuit-il encore.

 

L'Union syndicale des magistrats «stupéfaite»

Largement majoritaire dans la profession et se définissant comme «apolitique», l'Union syndicale des magistrats assure dans un communiqué avoir pris connaissance avec «stupéfaction» des commentaires du président. Les déclarations du président passent d'autant plus mal que François Hollande était justement venu clamer son respect de l'institution judiciaire au congrès de l'USM vendredi dernier. Il s'agissait d'une première pour un chef d'Etat. Une partie des magistrats présents s'étaient même levés pour applaudir son discours.

 

Un double langage consternant de celui qui était au #congresUSM pour rappeler sa confiance en la Justice.... https://t.co/bdRQKTqcS5

— USM  Magistrats (@USM_magistrats) 12 octobre 2016

 

L'USM se dit «consternée par ce double discours du garant constitutionnel de l'indépendance de l'autorité judiciaire» et «demande que les propos sur la lâcheté de l'institution judiciaire soient infirmés ou retirés». Classé à gauche, Clarisse Tarron, la président du Syndicat de la magistrature, juge la critique ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3435004 il y a un mois

    Ces propos sont une insulte, une trahison et une atteinte à la Constitution. A moins d'être déclaré irresponsable par les psychiatres Hollande est passible de la Haute Cour.