François Hollande renonce à la proportionnelle

le
1
À la veille de la présidentielle de 2012, François Hollande s'était engagé à introduire une part de proportionnelle à l?Assemblée nationale. 
À la veille de la présidentielle de 2012, François Hollande s'était engagé à introduire une part de proportionnelle à l?Assemblée nationale. 

C'était une promesse de campagne. À la veille de la présidentielle de 2012, François Hollande s'était engagé à introduire "une part de proportionnelle à l'Assemblée nationale". C'était même l'engagement 48 de son projet présidentiel. Une promesse répétée dans sa célèbre anaphore "moi, président de la République" lors du débat d'entre-deux-tours où il avait précisé que cette réforme s'appliquerait aux législatives de 2017. Las. L'Élysée semble aujourd'hui renoncer. Cette promesse de rénover la vie publique, faite aussi à François Bayrou, en échange du soutien du président du MoDem pour le second tour, passera-t-elle à la trappe ? "C'est quasi impossible à mettre en ?uvre aujourd'hui, car cela supposerait de redécouper les circonscriptions", évoquait déjà, en novembre dernier, l'entourage du chef de l'État, selon le magazine Marianne

.

Selon Europe 1, François Hollande aurait définitivement renoncé à cette mesure au lendemain du second tour des régionales. Même s'il n'a pas livré le moindre commentaire sur les résultats de ces élections qui ont vu la droite remporter sept régions et la gauche en conserver cinq, il estimerait aujourd'hui hors de question d'instaurer la proportionnelle lors des prochaines législatives. Ni proportionnelle intégrale, ni même une part de proportionnalité, comme le proposait le rapport de la commission Jospin en 2012 ! Ce renoncement...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • imozen le jeudi 17 déc 2015 à 12:07

    Un président averti en vaut-il deux ? Après les régionales, le président oublie cette idée qui pourrait couler son parti