François Hollande propose de nommer Jacques Toubon Défenseur des droits

le
5
François Hollande propose de nommer Jacques Toubon Défenseur des droits
François Hollande propose de nommer Jacques Toubon Défenseur des droits

François Hollande «envisage de nommer» Jacques Toubon au poste de Défenseur des droits où il succèdera à Dominique Baudis, décédé en avril, a annoncé mercredi l'Elysée. L'ancien garde des Sceaux de Jacques Chirac assure actuellement la présidence du conseil d'orientation de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration.

Le chef de l'Etat a aussi proposé de nommer l'ancienne maire PS de Reims, Adeline Hazan, magistrate de formation, au poste de Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté. Ces deux propositions doivent désormais être validées par les présidents PS de l'Assemblée et du Sénat, Claude Bartolone et Jean-Pierre Bel.

Ancien maire du XIIIe arrondissement

La nomination de Jacques Toubon, 72 ans, constitue une surprise, même si François Hollande et Jacques Chirac entretiennent des relations cordiales. Jacques Toubon était en effet une des figures du RPR des années 80 et 90. Conseiller d'Etat, conseiller (UMP) et ancien député (RPR) de Paris, il a été ministre de la Culture et de la Francophonie (1993-1995), puis ministre de la Justice (1995-1997), des gouvernements Edouard Balladur et Alain Juppé.

Elu député de Paris sans discontinuité de 1981 à 1993, il ne retrouve pas son siège en 1997, ni en 2002. Cet énarque a été également maire du XIIIe arrondissement de Paris (1983-2001). Depuis le début de l'année, il était membre de la haute autorité présidée par la juriste Anne Levade, chargée d'organiser les primaires à l'UMP en 2016.  Il va avoir la lourde tâche de succéder à Dominique Baudis qui avait fortement marqué la fonction depuis sa nomination en 2011 par Nicolas Sarkozy.

Les compétences du Défenseur des droits

Le Défenseur des droits, nommé pour six ans non renouvelables, reçoit environ 100.000 sollicitations chaque année. Elles concernent en majorité la protection sociale et la solidarité (litiges avec les caisses d'allocations familiales, de retraites, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 12 juin 2014 à 11:25

    L'ancien garde des Sceaux de Jacques Chirac assure actuellement la présidence du conseil d'orientation de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration.???...c'est QUOI ce conseil d'orientation...une niche de planqués ???...que ne niches, que de planqués de tous bords...c'est ça, la faillite de la France!!!...

  • M3553345 le jeudi 12 juin 2014 à 07:01

    IL A ETE COMME CHIRAC TOUJOURS NUL PAR CONTRE IL EST RICHE DE TABLEAUX JE CROYAIS QUE LE PRSIDENT NE NOMMAIT PAS DES PERSONNES DE LA DROITE SI CA SE FAIT CE NE SERA PLUS LE CAS

  • cavalair le jeudi 12 juin 2014 à 03:29

    emtre enarque on se tient

  • cavalair le jeudi 12 juin 2014 à 03:27

    Il etait Tout bon mais s'il accepte il sera tout mauvais

  • LeRaleur le mercredi 11 juin 2014 à 23:48

    Ils l'ont sorti du Grévin ?