François Hollande préconise une harmonisation sociale dans l'UE

le
8
FRANÇOIS HOLLANDE VEUT UNE HARMONISATION SOCIALE DANS L'UE
FRANÇOIS HOLLANDE VEUT UNE HARMONISATION SOCIALE DANS L'UE

PARIS (Reuters) - L'harmonisation sociale doit être la prochaine étape de la construction européenne pour enrayer le fléau du chômage et la montée de l'extrémisme, a déclaré mardi François Hollande.

Il y a dans la zone euro "une convergence pour la compétitivité, il y a une convergence pour les déficits publics. Il faut qu'il y ait aussi une convergence en matière de droits sociaux, en matière de salaires, en matière de protection sociale", a déclaré le président français lors du congrès de la Confédération européenne des syndicats, à Paris.

"Et si le désastre le plus grand, c’était le chômage ? Et si ce qui nous menaçait le plus, c’était le souverainisme et l’extrémisme ? Alors est-ce qu’il ne serait pas temps aussi de modifier nos règles ?", s'est-il interrogé.

Le chef de l'Etat a précisé que la France et l'Allemagne travaillaient pour élargir certaines réunions de l'Eurogroupe - la rencontre des ministres des Finances de la zone euro - aux ministres des Affaires sociales.

Le président de la commission européenne, Jean-Claude Juncker, avait auparavant déclaré lors du même congrès que l'exécutif européen présenterait au printemps son socle de droits sociaux minimums.

François Hollande a souhaité qu'une action en faveur des demandeurs d'emploi de longue durée, c'est-à-dire depuis plus d'un an, soit menée sur le modèle du plan européen en faveur des jeunes doté de six milliards d'euros.

Il a plaidé pour la portabilité des droits de travailleurs en Europe, la convergence des systèmes de sécurité sociale et un renforcement de la lutte contre les abus liés aux travailleurs détachés.

Il a souligné le durcissement des sanctions dans ce dernier domaine en France et souhaité que l'Europe s'empare à nouveau de ce sujet avec une nouvelle directive.

La Confédération européenne des syndicats rassemble 90 confédérations syndicales dans 39 pays et dix fédérations syndicales européennes.

(Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Urfee le mardi 29 sept 2015 à 14:32

    Comme ça on parlera d'autres choses !

  • msoulie3 le mardi 29 sept 2015 à 14:00

    Reveille toi, reveille toi et prends le mors aux dents au lieu de rêvasser et délirer. Quel ridicule, cet personnage.

  • mary2776 le mardi 29 sept 2015 à 13:50

    ils ne savent plus quoi inventer comme grand mensonge

  • d.e.s.t. le mardi 29 sept 2015 à 13:49

    Le désastre le plus grand, c'est de payer 60 milliards d'euros par an pour 1 million de fonctionnaires inutiles, il y a là de quoi former et indemniser des millions de chômeurs! Mais M.Hollande, ce n'est pas la peine de faire des grands discours pour faire ensuite une petite politique si ridicule!

  • a.lauver le mardi 29 sept 2015 à 13:46

    Mais quel blabla c'est effarant. Qu'il s'occupe deja de péréniser notre social qui est un gouffre financier et apres il pourra aller faire le beau devant les autres européens.

  • bsr16 le mardi 29 sept 2015 à 13:30

    qu'il commence par l'harmonisation en France avant de vouloir le faire pour l'UE

  • M4098497 le mardi 29 sept 2015 à 13:29

    et s'il me reste du temps j'attaquerais la finance parce que c'est mon ennemi

  • M4098497 le mardi 29 sept 2015 à 13:27

    Moi citoyen, je préconise le bonheur pour tous et je vais rester vigilent et je vais continuer à travailler et mon gouvernement aussi.