François Hollande pose ses conditions à Angela Merkel

le
0
VIDÉO - À peine investi, le chef de l'État a abordé la question de la relance européenne avec la chancelière

Il est en retard. Mais, pour une fois, ce n'est pas sa faute. Attendu à Berlin mardi à 18 h 30, François Hollande y a débarqué vers 19 h 45. Touché par la foudre, l'avion présidentiel avait été contraint de retourner se poser à Villacoublay.

Alors qu'il arrive sur le perron de la Chancellerie, Angela Merkel est là pour l'accueillir. Ils n'échangent qu'une poignée de main. Pas d'accolade, comme l'avait fait Nicolas Sarkozy en 2007, déstabilisant son interlocutrice. Un peu raide, le président novice découvre le protocole: d'un geste de la main, la chancelière le guide lors du passage en revue des troupes. Il cherche ses marques à côté d'elle et manque de la bousculer sur le tapis rouge.

À peine investi en tant que président, François Hollande, comme son prédécesseur il y a cinq ans, a tenu à souligner l'importance symbolique et l'enjeu du couple franco-allemand en consacrant à Angela Merkel sa pre­mière visite de chef d'État. «Je ne la con

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant