François Hollande place 2015 sous le signe de l'audace

le
6
FRANÇOIS HOLLANDE PLACE 2015 SOUS LE SIGNE DE L'AUDACE
FRANÇOIS HOLLANDE PLACE 2015 SOUS LE SIGNE DE L'AUDACE

par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - François Hollande a placé mercredi ses troisièmes voeux présidentiels du Nouvel an, dépourvus d'annonces, sous le signe de l'audace et de l'action, promettant pour 2015 des avancées "dans tous les domaines et pour tous".

Lors de cette traditionnelle allocution télévisée, de neuf minutes, enregistrée pour la première fois dans son bureau de l'Elysée, le chef de l'Etat a déclaré d'emblée vouloir "en finir avec le dénigrement et le découragement".

"Nous avons toutes les raisons d'avoir confiance en nous, à une condition : avancer, faire preuve d'audace, refuser le statu quo, écarter la régression", a-t-il dit. "La France, ce n'est pas une nostalgie, c'est une espérance", a-t-il ajouté, citant notamment le rôle diplomatique de Paris en Europe et dans les conflits en Afrique, en Ukraine et au Proche-Orient.

Lors des voeux du 31 décembre 2013, alors suivis par plus de dix millions de téléspectateurs, François Hollande avait lancé le Pacte de responsabilité, dispositif d'allègement des charges des entreprises pour favoriser l'investissement et l'emploi.

"Il entrera en application dès demain matin", a-t-il dit mercredi. "Aux entreprises maintenant d'embaucher et d'investir. C'est le sens du mot responsabilité, car notre obligation commune c'est la lutte contre le chômage".

La loi sur la croissance portée par le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, sera "un coup de jeune pour notre société", a aussi considéré François Hollande à propos d'un texte dénigré par une partie de la gauche.

"CONTRE LES CONSERVATISMES ET LES POPULISMES"

Prônant la "constance" et la "persévérance", il a mis en avant sa combativité lors d'une année 2014 "rude, jalonnée d'épreuves de toutes sortes".

"J'ai tenu bon et suivi fermement le cap que j'avais fixé", a dit François Hollande, président le plus impopulaire de la Ve République, confronté ces douze derniers mois à des problèmes politiques et personnels.

A l'orée d'une année qui verra les Français voter aux élections départementales en mars et régionales en décembre, le chef de l'Etat socialiste a dit son intention de mener jusqu'au bout le combat "contre les conservatismes et les populismes".

"Écartons les discours qui trompent et qui abusent le peuple", a-t-il lancé à l'adresse manifestement des dirigeants du Front national, portés par de bons sondages d'opinion.

"Avec l'Europe, ce n'est pas en cassant ce qui existe ou en prétendant sortir de la zone euro que nous convaincrons. C'est en redressant notre propre compétitivité (...) et c'est en donnant une assise démocratique à la zone euro", a insisté François Hollande.

Au chapitre des gros chantiers de l'année à venir, François Hollande a cité une loi "sur la fin de vie et au droit de mourir dans la dignité" et dit souhaiter que le Parlement puisse adopter "une loi consensuelle qui contribue à l'apaisement des souffrances et prenne en compte la volonté des malades".

Saluant la loi sur la transition énergétique en France, il a dit sa détermination à ce que la conférence mondiale sur le climat prévue fin 2015 à Paris soit un succès.

Essentiellement consacré à expliquer le travail déjà engagé par l'exécutif, combatif sur le ton, le discours présidentiel n'a pas convaincu les leaders de l'opposition.

Gérald Darmanin, secrétaire général adjoint de l'UMP, a dénoncé sur BFM TV une "litanie de promesses" et un discours présidentiel "vide, comme son bureau".

L'ancien ministre UMP Laurent Wauquiez décrit dans un communiqué un chef de l'Etat qui "persiste dans le déni de réalité, refuse de voir l'état du pays et de reconnaître ses échecs".

Le vice-président du FN, Florian Philippot, pense que François Hollande "est tout sauf un président audacieux".

(Edité par Danielle Rouquié et Gilles Trequesser)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lsleleu le jeudi 1 jan 2015 à 10:54

    oui il a eu l'audace de dire que le rassemblement des régions engendrerait de économie .... je l'ai bien regardé il ne rougie pas pour mentir.

  • radid.d le jeudi 1 jan 2015 à 04:18

    le fric et le pouvoir le reste n'est que démagogie, me font vomir vraiment

  • combiera le mercredi 31 déc 2014 à 22:38

    la France 5eme puissance, présente militairement sur plusieurs fronts, blabla, blabla, rien qui ne concerne les français .... à quand un président qui place les français au premier plan de ses préoccupations ?

  • LeRaleur le mercredi 31 déc 2014 à 22:27

    Français, la meilleure audace que tu puisses avoir, est de partir.

  • jayce003 le mercredi 31 déc 2014 à 22:05

    Je vous conseille surtout pas d'avoir de l'audace. Restez tranquillement dans votre coin jusqu en 2017. Pas de vague. Pas de dépense inutile.

  • igvisor le mercredi 31 déc 2014 à 21:55

    de l'audace et de l'action ;-) Je recommande le Film quai d'Orsay avec Thiery lhermitte