François Hollande parie gros avec l'Euro

le , mis à jour à 09:01
7
François Hollande parie gros avec l'Euro
François Hollande parie gros avec l'Euro

L’attente est forte, l’ambition est élevée. Toutes les conditions ont été réunies pour que vous puissiez être concentrés dans la compétition et engagés vers votre objectif. » Dimanche soir, avant de passer à la table des Bleus à Clairefontaine, François Hollande s’est voulu rassurant : rien ne peut détourner la bande de Didier Deschamps de son objectif, la victoire. Comme si le chef de l’Etat en quête de bonnes nouvelles voulait chasser les menaces qui planent au-dessus de cet Euro si capital. Pour le pays... et pour lui.

 

« L’Euro c’est la COP21 du football », résume d’un trait l’un de ses collaborateurs, en référence à la grand-messe diplomatique et climatique qui, en décembre dernier, avait réuni au Bourget plus de 170 chefs d’Etat et de gouvernement. Or, comme si la grogne sociale et le danger terroriste ne suffisaient pas, les inondations sont venues s’ajouter au climat anxiogène à quelques jours du match d’ouverture.

 

« Le président est inquiet, c’est vrai, même si nous sommes mobilisés », reconnaît un ministre de poids. Hier, au micro de France Inter, la priorité était donc de déminer, notamment sur le front social : « La compétition n’a rien à craindre », assure le président qui, toutefois, est à la limite d’adresser un carton jaune aux grévistes. « Personne ne comprendrait que la grève des trains ou des avions puisse empêcher le déplacement des spectateurs. » Les inondations ? « Aucune conséquence. » Ce qui le préoccupe le plus, c’est la sécurité. « Il y a très clairement une menace terroriste. [...] Mais nous avons mis tous les moyens. » Dans l’équipe type de François Hollande pour diriger l’Euro (voir infographie), Bernard Cazeneuve (Intérieur) se trouve ainsi propulsé en pointe, éclipsant le ministre des Sports. A cheval sur le maintien de l’ordre, Manuel Valls lui est à la baguette au milieu du terrain...

 

Malgré les risques, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • vmcfb il y a 6 mois

    Quand on a échoué sur tout, il reste le miracle footballistique..

  • phili646 il y a 6 mois

    Il faut savoir qu'a proximité des fans zones les sponsors de l'euro organisent leur business. L'UEFA fait pression pour leur maintien !!! au détriment de la sécurité. Un grand bravo à mouduchapeau 1er

  • frk987 il y a 6 mois

    Bof Phili646, libres sont les gens d'aller dans ces zones à risques, je doute qu'un quelconque individu (même amateur de foot), puisse ignorer les dangers !!!!

  • phili646 il y a 6 mois

    Conclusion, le business passe au dessus de tout, même de la sécurité !!!

  • phili646 il y a 6 mois

    Encore plus gros qu'il ne le pense. IRRESPONSABLE 1er nous explique que la menace terroriste est forte mais ne veut en aucun cas remettre en cause les fans zones. Ces dernières sont dans le cahier des charges imposé par l'UEFA, auquel manifestement il ne veut déroger. A sa place j'irai faire bruler un cierge !!!

  • frk987 il y a 6 mois

    Effectivement il a plus le profil du spectateur de foot avec la Kro à portée de main que d'un dirigeant d'un pays ex développé.

  • M8252219 il y a 6 mois

    Panem et circem amusons le peuple.