François Hollande : «Nous verrons à la fin si j'ai pris le bon chemin»

le
19
François Hollande : «Nous verrons à la fin si j'ai pris le bon chemin»
François Hollande : «Nous verrons à la fin si j'ai pris le bon chemin»

Après la solennité des voeux, place à la proximité. François Hollande s'est invité chez les Français à l'heure du petit-déjeuner, ce lundi. Le président de la République était l'invité du «7-9» de France Inter, l'une des matinales radio les plus écoutées avec celle de RTL.

Durant deux heures, le chef de l'Etat s'est exprimé sur les questions économiques, sociales, écologiques et internationales. D'emblée, François Hollande a tenu à assumer sa part de responsabilité à propos des chiffres actuels du chômage. «Je suis président de la République, je ne vais pas dire c'est la faute de la crise», a-t-il lancé aux journalistes de France Inter et aux auditeurs. 

Dans l'optique d'une reconquête de l'opinion publique, le président de la République a ensuite expliqué, presque point par point, la politique mise en oeuvre par son gouvernement : pacte de responsabilité, la loi Macron - qui va «stimuler l'énergie» -, les positions de la France par rapport à la Russie, la Syrie ou la Libye - où «il n'y aura pas d'intervention» -, et enfin l'écologie.

Enfin, François Hollande a répondu à quelques questions posées par des auditeurs de la matinale de France Inter. Il a notamment évoqué la future loi sur la fin de vie, proposée au débat dans quelques semaines à l'Assemblée. Une chose est certaine : François Hollande semble croire à sa réussite et à celle de la France. Comme lors de ses voeux aux Français, il a répété les mots «audace» et «confiance». 

Après l'émission, le président de la République est retourné à l'Elysée afin de tenir le premier Conseil des ministres de l'année et présenter ses voeux à son gouvernement. Le prochain grand rendez-vous médiatique à son agenda sera sa cinquième conférence de presse semestrielle, qui «se tiendra en janvier conformément à ses engagements, à une date qui reste à préciser», selon l'Élysée.

>> Retrouvez l'intervention de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 5 jan 2015 à 20:11

    Enfin…il ns a fait le beau discours habituel de celui qui est persuadé ou plutôt qui veut ns persuader de détenir la vérité suprême au mépris des réalités… Ils ont bien phagocyté la démocratie en s’octroyant les postes clés de nos institutions, et ns roulent TOUS dans la farine, un coup à droite , un coup à gauche et que je t’embrouille… A quand le copié/collé de 1789… ??? La Veuve Guillotin piaffe d’impatience du fond de son corridor…

  • M7361806 le lundi 5 jan 2015 à 12:03

    on veut des écotaxes pour démolir écomouv !

  • M8252219 le lundi 5 jan 2015 à 11:44

    "Je changerai tout ce qui bloque, empêche, freine et nuit à l'égalité et au progrès" PROMESSES PROMESSES TOUJOURS DES PROMESSES:CE QUI BLOQUE:5.4 millions de fonctionnaires plus 35000 en 1 an.ÉGALITÉ:suppression de tous les régimes spéciaux.Le statuts des élus identique" au statut des citoyens;démission de la fonction publique pour tout élu.ÉGALITÉ ET PROGRÈS: mettre en place la TVA SOCIALE tous les français et d'autres en bénéficient tous doivent participer à son financement.

  • 445566ZM le lundi 5 jan 2015 à 11:23

    Le système financier est très versatile. Une baisse de la note de la France provoquerait une augmentation rapide des taux, et, chaque mois, les remboursements supplémentaires de 200 à 500 millions. Grosse panique. Le système français risque de s'écrouler avant 2017, et personne ne verra "le bout du chemin".

  • bordo le lundi 5 jan 2015 à 11:20

    Après cette déclaration, je me sens vraiment rassuré. Je sens la volonté, la vision et la poigne du chef charismatique. C'est Napoléon sur le pont d'Arcole, Clémenceau victorieux, Leclerc à Strasbourg, De Gaulle à Notre-Dame. Je connaissais le romantisme politique, faire de son rêve une réalité, je découvre le bovarysme politique : vivre une vie rêvée. Et avec l'argent des autres...

  • voeuxplu le lundi 5 jan 2015 à 11:18

    Wouarff ! mdr! "Si j'ai pris le bon chemin!" Le proverbe " La mauvaise monnaie chasse la bonne" est valable dans nos démocraties. Au bout de 5 à 6 mandatures, l'électorat choisit toujours le candidat qui promet le plus. Amateurs du moindre effort, de la mauvaise gestion d'états et des fausses pistes ayant menées nulle part, il peut à juste titre s'interroger sur son chemin.... de croix ! La démocratie est morte faute d'avoir été courageuse depuis 30 ans.

  • M2931816 le lundi 5 jan 2015 à 11:07

    "Si j'ai pris le bon chemin!!!!" de vrais propos dignes d'un "chef" !!!!!Dramatique,Hollande démission!

  • rodde12 le lundi 5 jan 2015 à 10:57

    Avec lui c'est toujours à la fin. Et à la fin il fera encore des promesses. Dans la droite ligne de Ceuille de Chirac tous de l'école corrézienne. Beau programme!

  • janaliz le lundi 5 jan 2015 à 10:51

    Ces propos sont honteux ! C'est faire peu cas des millions de Français qui souffrent ! La gauche n'a jamais généré dans l'histoire que des malheureux ! Cherchez dans le monde une démocratie dite populaire existante ou ayant existé qui puisse prouver le contraire.

  • Berg690 le lundi 5 jan 2015 à 10:38

    Laissez moi faire "je maitrise"....LoL