François Hollande n'a "pas besoin de parler comme le FN"

le
2

PARIS (Reuters) - François Hollande a estimé jeudi n'avoir "pas besoin de parler comme le Front national" pour tenter d'amener les électeurs de Marine le Pen à voter pour lui au second tour.

Invité de l'émission "Des paroles et des actes" sur France 2, le candidat socialiste à l'élection présidentielle a défini le Front national (FN) comme "un parti autorisé à se présenter et qui conteste un certain nombre de valeurs de la République".

La candidate frontiste, Marine Le Pen, a recueilli 17,9% des voix au premier tour, un record pour le parti d'extrême droite. François Hollande est arrivé en tête avec 28,6% des suffrages, devant le président sortant Nicolas Sarkozy, 27,2%.

"Je parle aux Français. Je dois m'adresser à celles et ceux qui vont faire un choix d'un président de la République et qui ne doivent pas se sentir abandonnés, oubliés", a dit François Hollande.

"Je n'ai pas besoin de parler comme le Front national", a ajouté le député PS en visant Nicolas Sarkozy, accusé par une partie de la classe politique d'avoir franchi une ligne jaune dans sa quête des voix FN.

"Je ne suis pas dans une course folle qui conduit les électeurs qui doutent à aller encore vers le Front national".

"Je ne fais pas de distinction : comment reconnaître un électeur du Front national d'un autre électeur", a-t-il poursuivi. "Je fais en sorte que sur mes valeurs, mes principes, il y ait un vote d'adhésion".

A la question de savoir s'il considérait les électeurs du FN comme des personnes xénophobes, François Hollande a refusé d'utiliser "cette rhétorique".

"Une partie des électeurs de l'extrême ont des sentiments qui ne sont pas ceux de l'amitié et de l'amour du prochain", a-t-il estimé.

A dix jours du second tour, François Hollande s'est déclaré "confiant" et "mobilisé".

"Toutes les conditions sont réunies pour gagner, mais nous n'avons pas encore remporté l'élection. Mais c'est vrai que le mouvement est en notre faveur", a-t-il dit.

"Je sens quelque chose qui se passe et je ne fais pas non plus un communiqué de victoire, ça se sera le 6 mai".

Elizabeth Pineau, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gmich10 le jeudi 26 avr 2012 à 22:43

    Pédalo ,"J'ai un parapluie dans l'orifice anal et je crains qu'il s'ouvre".

  • LeRaleur le jeudi 26 avr 2012 à 22:37

    C'est sûr, avec Millionchon en embuscade, il a intérêt à faire gaffe.