François Hollande : «Mon rôle est de protéger les Français»

le
4
François Hollande : «Mon rôle est de protéger les Français»
François Hollande : «Mon rôle est de protéger les Français»

Une heure et demie pour tenter de rebondir. François Hollande était l'invité d'une émission spéciale, ce jeudi soir sur TF1 et RTL, deux ans et demi jour pour jour après son élection à la présidence de la République.

Il a fait face à trois journalistes -Gilles Bouleau, présentateur du 20 heures de TF1, Thierry Demaizière, de «Sept à Huit», Yves Calvi de RTL- mais surtout à quatre Français -«un jeune diplômé qui entre dans la vie active», «une senior au chômage», «une chef d'entreprise d'une grosse PME» et «une rurale».

«C'est une émission très importante», reconnaissait son entourage, ce jeudi matin, dans nos colonnes. L'occasion de renouer avec les Français pour celui qui est devenu, au fil du quinquennat, le président le plus impopulaire de la Ve République. Preuve que l'enjeu était de taille, François Hollande n'avait rien à son agenda ce jeudi, préférant préparer son intervention notamment lors d'un déjeuner avec ses principaux collaborateurs. Le chef de l'Etat a -selon la formule consacrée- «fendu l'armure». Et tenté d'«ouvrir le deuxième temps du quinquennat». 

>> L'intervention de François Hollande minute par minute :

22h25. L'émission est terminée.

22h23. ... et sur ses sentiments. A un internaute qui lui demande s'il regrette sa «vie d'avant», François Hollande répond «non». Pourtant, s'épanche-t-il, «ma vie d'avant était paisible, heureuse, joyeuse et je peux en avoir la nostalgie». «C'était une belle vie, vraiment», assure-t-il encore. Cependant, même si sa fonction actuelle lui «coûte sur le plan personnel, privé», il estime : «Il n'y a pas plus belle tâche, plus belle mission, que d'être là où je suis.»

22h16. Hollande se confie sur la fin de vie... Interrogé sur l'euthanasie par les internautes, le chef de l'Etat «souhaite qu'il y ait une loi qui puisse être préparée dans le consensus». «Il faut trouver, à partir de la loi Leonetti, des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 le vendredi 7 nov 2014 à 16:29

    C'est bien sous ceprétexte que les seigneurs ont asservi et rançonné le peuple

  • charleco le vendredi 7 nov 2014 à 09:22

    Il fait le contraire de ce qu'il dit. Marchande de cravates.

  • M5441845 le vendredi 7 nov 2014 à 01:24

    Elle coute cher sa protection.

  • M5441845 le vendredi 7 nov 2014 à 01:24

    Il nous protège comme la corde soutient le pendu.