François Hollande mobilise contre le chômage de longue durée

le
1
FRANÇOIS HOLLANDE APPELLE À LA MOBILISATION GÉNÉRALE CONTRE LE CHÔMAGE
FRANÇOIS HOLLANDE APPELLE À LA MOBILISATION GÉNÉRALE CONTRE LE CHÔMAGE

par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - François Hollande a de nouveau appelé lundi à la mobilisation générale contre le chômage, qui continue d'augmenter en France, en mettant l'accent sur la lutte contre le chômage de longue durée et celui des seniors.

Le chef de l'Etat a conclu à Paris une réunion rassemblant le Premier ministre, Manuel Valls, des membres du gouvernement, des préfets, des commissaires au redressement productif et des responsables de Pôle emploi, tous invités à faire "plus vite et plus fort" pour les quelque 3,3 millions de chômeurs.

Le moment est d'autant plus crucial qu'une "reprise se dessine en Europe", a dit le président. "Ou nous partons avec le vent qui nous accompagne, ou nous restons en rade parce que nous n'aurons pas fait les efforts indispensables".

Après deux années consacrées prioritairement aux jeunes, François Hollande a fait des propositions contre le chômage des seniors, en hausse depuis six ans.

"Le président a tiré les conséquences de l'évolution de l'emploi depuis plusieurs mois, marquée par une baisse du chômage des jeunes et une très forte augmentation du chômage des seniors", souligne son entourage.

Il a repris une idée du rapport remis vendredi par le PDG de GDF-Suez, Gérard Mestrallet, en proposant d'"ouvrir la porte des entreprises" aux chômeurs de longue durée, qui pourraient y "bénéficier du statut d'apprenti, quel que soit leur âge".

"COUP D'ACCÉLÉRATEUR" SUR LES EMPLOIS D'AVENIR

Une autre idée consiste à proposer des formations en entreprises à ces mêmes chômeurs. Le président prône un "assouplissement" du contrat de génération, dont environ 23.000 ont été signés pour l'instant, afin qu'il soit aussi favorable aux jeunes qu'aux seniors.

Le gouvernement envisage ainsi une modulation des 2.000 euros d'aide liés à ce contrat afin qu'un recrutement soit mieux rémunéré que le maintien d'un emploi.

Un autre aménagement permettrait deux formules : soit le recrutement d'un jeune en contrepartie du maintien d'un senior, soit l'arrivée d'un senior en contrepartie du maintien d'un jeune déjà présent dans l'entreprise

Pour ce qui est des emplois d'avenir, bénéficiant eux aussi d'aides de l'Etat, le président a demandé "un coup d'accélérateur" vers le secteur marchand et souhaité qu'ils bénéficient davantage à des jeunes issus de quartiers pauvres.

"On sent bien qu'il y a un gisement de recrutement dans le secteur marchand supérieur au secteur public", explique un conseiller du chef de l'Etat. "Les entreprises offrent par ailleurs des perspectives d'insertion professionnelle plus fortes et plus assurées".    

Environ 120.000 contrats d'avenir ont été signés et le gouvernement en souhaite 50.000 autres au premier semestre 2014.

Manuel Valls, qui intervenait avant le président, a demandé aux préfets de réunir "dans les prochaines semaines" les acteurs de leur secteur (entreprises, unions syndicales locales, chambres consulaires, missions locales...) "pour leur expliquer le fonctionnement du pacte de responsabilité", qui prévoit 30 millions d'allègements de charges en faveur des entreprises.

(Avec Julien Ponthus, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 28 avr 2014 à 23:49

    Tout ça c'est du pipeau...de la poudre aux yeux...gagner du temps, encore du temps, pour avoir droit à une bonne retraite dorée bien méritée, style notre Ayrault national, avec à ce jour , plus de 200 000 € par AN jusqu'à sa mort... il faut vite leurs cou-per la tê-te !!!...

Partenaires Taux