François Hollande lâche du lest sur Notre-Dame-des-Landes

le
2
IL Y AURA UN RÉFÉRENDUM LOCAL POUR LE PROJET NOTRE-DAME-DES-LANDES
IL Y AURA UN RÉFÉRENDUM LOCAL POUR LE PROJET NOTRE-DAME-DES-LANDES

par Emmanuel Jarry

PARIS (Reuters) - François Hollande a promis jeudi un référendum local sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, mais nié avoir cédé à un "chantage" pour débaucher la dirigeante écologiste Emmanuelle Cosse, nommée ministre du Logement.

En la faisant entrer au gouvernement avec deux dissidents d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), le chef de l'Etat affaiblit le parti écologiste et s'efforce d'élargir la base de sa majorité à l'approche de l'élection présidentielle de 2017.

François Hollande a annoncé que la population serait consultée d'ici octobre, date prévue pour le début des travaux de construction de cet aéroport défendu par Jean-Marc Ayrault, qui fait son retour comme ministre des Affaires étrangères.

"Si c'est oui et que la population veut cet aéroport, alors tout le monde devra accepter cette décision. Et si c'est non (...) l'Etat en tirera les conséquences", a-t-il dit.

Mais il a nié que ce référendum ait été le prix à payer pour le débauchage d'Emmanuelle Cosse.

"Il n'y a pas de marchandage", a-t-il déclaré. "Moi je ne négocie pas, je ne troque pas telle ou telle entrée au gouvernement contre tel ou tel renoncement."

MARGINALISATION

La nomination d'Emmanuelle Cosse, jusque là patronne d'EELV, a été ressentie comme une trahison par les autres dirigeants du mouvement écologiste, qui estimaient mercredi que les conditions d'un retour au gouvernement, deux ans après la démission de Cécile Duflot et Pascal Canfin, n'étaient pas remplies.

EELV a fait savoir par communiqué qu'il désapprouvait cette "décision personnelle". Emmanuelle Cosse, démissionnaire de son poste de secrétaire nationale, se met "de facto" en retrait d'Europe Ecologie-les Verts, a déclaré à Reuters la porte-parole nationale de la formation écologiste Sandrine Rousseau.

"Elle a dit (aux membres du bureau exécutif d'EELV) que ça faisait plusieurs semaines qu'elle était en désaccord avec la ligne du parti", a expliqué la porte-parole.

Elle sera remplacée par David Cormand, proche de Cécile Duflot, qui a démissionné en avril 2014 du ministère du Logement et fait figure de candidate potentielle d'EELV à une primaire à gauche pour la présidentielle.

EELV n'apprécie pas non plus que François Hollande ait nommé Emmanuelle Cosse au ministère de Logement.

"Elle va au ministère du Logement pour détricoter la loi Alur" que Cécile Duflot avait fait voter, a estimé sur iTELE l'autre porte-parole national d'EELV, Julien Bayou.

Le départ d'Emmanuelle Cosse risque d'accentuer la désintégration d'EELV, confronté à la défection d'élus et de cadres et dont les résultats électoraux sont calamiteux.

"La marginalisation d'EELV est à l'oeuvre depuis deux ans. C'est le résultat des choix de Cécile Duflot", a déclaré à Reuters François de Rugy. "Je pense que son repli sectaire va s'accentuer. Il y a une incapacité à se remettre en question."

Le président de l'institut de sondage Odoxa, Gaël Sliman, diagnostique pour sa part une "vraie schizophrénie" dans les rangs des écologistes. Mais il doute également de l'efficacité de la stratégie de François Hollande.

"Les Français vont avoir le sentiment qu'Emmanuelle Cosse a vendu son âme pour un poste ministériel et c'est quelqu'un qui n'a aucun poids politique", a-t-il dit à Reuters.

"Ça ne garantit pas à Hollande qu'il sera le seul représentant de la gauche en 2017 et ça n'interdit pas à EELV de présenter un candidat. Il prend également le risque d'avoir une voix dissonant au gouvernement dans quelques mois."

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.guer il y a 10 mois

    Donner la parole au peuple, ce n'est pas "lâcher du lest", mais au contraire, faire ce qui aurait dû être fait depuis le début !

  • vmcfb il y a 10 mois

    referendum "local"? jusqu'où? Y compris la Bretagne? Y compris la Vendée?Cessons ce jeu de pseudo démocrate..