François Hollande : «L'urgence, c'est l'emploi»

le
3
Alors que les indicateurs économiques sont très mauvais, le chef de l'État a voulu afficher son volontarisme en accélérant un peu son calendrier.

L'Elysée avait promis un discours «important» à Châlons-en-Champagne. Pour son premier déplacement en province depuis la rentrée, l'objectif de François Hollande était de reprendre la main et de montrer que le cap du gouvernement est tenu, alors que les mauvaises nouvelles s'accumulent. Hausse record du chômage, croissance en berne, compétitivité émoussée... «Mon devoir, c'est de dire la vérité aux Français: nous sommes devant une crise d'une gravité exceptionnelle, une crise longue qui dure depuis maintenant plus de quatre ans», a déclaré le chef de l'Etat en guise de préambule. «Je ne reviendrai pas sur les responsabilités d'hier. Il ne s'agit plus de juger le passé, mais d'agir dès aujourd'hui pour préparer l'avenir», a-t-il ajouté.

Accueilli vendredi matin par plusieurs dizaines de militants de la CGT réclamant «du changement», et alors que les critiques sur l'immobilisme du gouvernement s'intensifient, François Hollande a voulu temporiser. «M

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4261473 le vendredi 31 aout 2012 à 14:51

    oui mais j'ai 5 ans devant moi. Alors les impatients ça suffit

  • Kowski le vendredi 31 aout 2012 à 14:45

    «L'urgence, c'est l'emploi» comme si on le savait pas ! pour dire des co*nneries, c'est vraiment des champons ...

  • knbskin le vendredi 31 aout 2012 à 14:36

    FH 2012 : "L'urgence, c'est l'emploi" - Mauroy 1982 : "Je suis un chef de guerre contre le chômage, je me battrai sur la crête des 2 millions ce chômeurs" : Bla bla = Bla bla